Orléans s'offre la revanche

  • A
  • A
Orléans s'offre la revanche
Partagez sur :

BASKET - Orléans a battu l'Asvel, vendredi lors de la 4e journée de Pro A (76-66).

Surclassés en Euroligue, Orléans et l'Asvel se retrouvaient vendredi pour un remake de la dernière finale de Pro A. Et c'est l'Entente qui a pris sa revanche en dominant les Villeurbannais (76-66), au terme d'un match riche en rebondissement. De son côté, le champion de France inquiète.Orléans tient enfin sa revanche. Défait par Villeurbanne lors de la dernière finale de Pro A (55-41), pour sa première participation aux play-offs, le club du Loiret a dominé une Asvel toujours aussi inconstante vendredi soir dans un bouillant Zénith (76-66), en ouverture de la 4e journée. Sévèrement corrigés par l'Olympiakos mercredi pour leurs grands débuts en Euroligue (94-72), les joueurs de Philippe Hervé ont donc réussi à rebondir dans le sillage de Cedrick Banks (19 points, 5 interceptions, 4 passes), tout le contraire des Rhodaniens.Car s'ils étaient bien de retour dans la compétition phare en milieu de semaine, les champions de France ont eux subi la loi d'une surprenante équipe de Kaunas (71-52), compromettant d'entrée leurs chances d'accéder au Top 16 et confirmant leur retard à l'allumage. Ils en ont fait une nouvelle démonstration vendredi soir, dans une rencontre où ils ont pourtant compté jusqu'à quinze points de retard avant de se décomposer littéralement après le repos. De quoi donner des regrets à Laurent Foirest (10 points, 3 passes) et ses coéquipiers.Les rebondissements se succèdentS'ils ont effectué plus de passes décisives que leurs hôtes (17 contre 15), les troupes de Vincent Collet ont surtout multiplié les pertes de balles (23 à 13). Pointées du doigt, les recrues ont encore montré certaines limites dans le Loiret, excepté Dixon (18 points, 5 passes). De Lukauskis (0 point à 0/4 en 14 minutes) à Borchardt (5 points, 2 rebonds en 20 minutes) en passant par Kangur (0 points, 3 balles perdues en 9 minutes), les renforts des Verts peinent toujours, et le temps commence à presser.Au cours d'un match dit "montagnes russes" où seul le premier quart a été équilibré, les locaux prenaient le meilleur départ grâce à Banks (13-12, 7e), mais Traoré remettait les siens dans le coup (20-19, 10e). L'international tricolore, bien aidé par Dixon permettait aux siens de passer devant pour la première fois (25-27), avant que Dewar, d'un tir primé, ne donne une belle avance aux siens après une série de 15-5 (25-37), alors que Jeanneau corsait l'addition au buzzer (30-42, 20e). La soufflante de Philippe Hervé faisait visiblement son petit effet à la mi-temps, Moerman sonnait la révolte tandis que Banks et Curti se régalaient pour infliger un 17-4 et repasser devant (47-46, 27e). Devant de huit points à l'entame du dernier quart, les Orléanais allait conserver leur avance malgré un baroud d'honneur de Foirest à trois points (72-66, 38e), et Banks, l'homme de la soirée, mettait fin au suspens et à une bonne soirée pour Orléans (76-66). Forcément un peu moins pour l'Asvel.