Orléans flingue l'Asvel

  • A
  • A
Orléans flingue l'Asvel
@ Maxppp
Partagez sur :

PRO A - Les champions de France s'inclinent lourdement face à Orléans (76-55).

PRO A - Les champions de France s'inclinent lourdement face à Orléans (76-55). Une semaine après le carton infligé à Strasbourg (100-64), Villeurbanne avait l'occasion d'aligner une troisième victoire de rang en Pro A. Rien de tel que de recevoir Orléans, dans un remake de la finale de la saison dernière, pour conserver cette bonne dynamique. Sauf que l'Astroballe n'est pas Bercy. Et que l'Asvel 2009-10 n'a plus grand-chose à voir avec l'Asvel 2008-09. Malgré un très bon Lukauskis, les hommes de Vincent Collet se sont inclinés (76-55) face à une Entente d'une adresse diabolique sur les extérieurs et d'une présence énergique sous les panneaux. Menés dès le premier quart-temps (21-15, 10e), les hommes de Vincent Collet n'ont jamais su recoller au score et faire douter leurs visiteurs. La faute à une absence coupable sous le cercle (24 rebonds contre 33) et à des shoots parfois trop forcés. Le retour de Foirest n'a été d'aucun secours. Seuls Lukauskis (16 points, 3 passes), Samnick (9 points, 7 rebonds) et Traoré (8 points) ont apporté à la marque. Marshall n'a pas pesé, à part sur la ligne des lancers francs, idem pour Dixon. Problématique. Surtout qu'en face, les Orléanais ont enquillé les tirs, de près comme de loin, et bien trop souvent au buzzer (42-33, 20e). Banks en tête. Même quand l'Asvel a affiché une belle volonté en défense, elle n'a jamais su couper les lignes de passes. Avec Sciarra à la baguette (3 points, 7 passes), les solutions ont été nombreuses. Tout le monde en a profité. "C'est ce que le coach nous demande de faire, de jouer ensemble, a expliqué Banks après le match au micro de Sport+. C'est ce qu'on a fait ce soir. J'ai juste été un peu plus ouvert que les autres..." Avec 53 points au compteur, l'Asvel a signé sa plus faible prestation offensive de la saison. Et se complique la tâche pour terminer dans les huit meilleures équipes. "On est loin du top 8, on n'arrive pas à en battre une seule, a déploré Jeanneau. Mais on va essayer de s'accrocher pour aller aux play-offs. On ne va pas baisser les armes." Encore faut-il qu'elles soient chargées.