Orléans en Euroligue !

  • A
  • A
Orléans en Euroligue !
Partagez sur :

BASKET - Orléans s'est qualifié pour la phase de poules de l'Euroligue malgré la courte défaite concédée face à Trévise (80-82).

L'Asvel ne sera pas seule. Trois ans après son accession en Pro A, l'Entente Orléanaise s'est en effet qualifiée pour la phase de poules de l'Euroligue. Vendredi, les hommes de Philippe Hervé ont su conserver leur pécule acquis à l'aller avec une courte défaite face à Trévise (80-82). L'Asvel, qui concédait dans le même temps vendredi, à Roanne, sa deuxième défaite de la saison ne sera pas seule à batailler cette saison sur les parquets de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Et la France y sera représentée, en plus des hommes de Vincent Collet, par un « Petit Poucet » devenu grand de France et élève européen plein d'ambition en l'espace de seulement trois ans. Trois ans on passé depuis ce titre de Pro B conquis en 2006 par cette Entente Orléanaise, qui depuis a progressé à une vitesse vertigineuse pour s'inviter aujourd'hui à la meilleure table de l'Europe aux côtés des 24 convives les plus huppés du continent. La Benetton Trévise en a fait les frais après le Spirou Charleroi. Et la manière apportée à cette qualification par les joueurs de Philippe Hervé force le respect. Car passé l'effet de surprise du match aller et d'une défaite (73-82) de l'autre côté des Alpes, l'équipe de Francesco Vittuci aura poussé les joueurs du Loiret dans ses derniers retranchements et su montrer, à ses dépens, les ressources de ce groupe, à l'image d'un Adrien Moerman, auteur de 15 points et grand bonhomme à seulement 21 ans de cette qualification dans un money-time, où l'Entente semblait tout à coup condamnée à sombrer et qu'il aura relevée de trois tirs primés venus d'ailleurs. "Il faut jouer, c'était ouvert je n'hésite pas, et puis, je n'étais pas présent en première mi-temps avec trois fautes, lâchait le jeune intérieur au micro de France Bleu. Et sérieux comme un pape, à l'issue pourtant de cet exploit authentique, Moerman pensait déjà à l'avenir. C'est un bonheur, mais il faut rester concentré parce que le début de saison va commencer. On va fêter ça, ça n'arrive pas à tout le monde de jouer l'Euroligue, je crois qu'on le méritait déjà l'année dernière. C'est une récompense pour tout un groupe, que du bonheur. (...) Ce qui fait notre force, c'est de ne rien lâcher à aucun moment, on l'avait déjà vu à Charleroi, on l'a eu cette qualification avec la hargne."