Orlando trop fort pour ces Mavs

  • A
  • A
Orlando trop fort pour ces Mavs
Partagez sur :

La glissade continue pour Dallas. Toujours privés de leur leader Dirk Nowitzki, les Texans en ont été quittes pour une cinquième défaites en sept matches. La faute à une dernière ligne droite à sens unique, le Magic en profitant pour l'emporter 107-117 et signer une neuvième victoire de rang. Soirée faste, également, pour Kevin Durant auteur de 40 points lors du succès du Thunder face aux Grizzlies 109-100.

La glissade continue pour Dallas. Toujours privés de leur leader Dirk Nowitzki, les Texans en ont été quittes pour une cinquième défaites en sept matches. La faute à une dernière ligne droite à sens unique, le Magic en profitant pour l'emporter 107-117 et signer une neuvième victoire de rang. Soirée faste, également, pour Kevin Durant auteur de 40 points lors du succès du Thunder face aux Grizzlies 109-100. Le match de la nuit Arrivés à leur hôtel de Dallas au petit matin, quelques heures après avoir quitté Houston avec une nouvelle victoire dans les bagages, les Floridiens auront donc mis du temps à se réveiller à l'American Airlines Center. En atteste notamment ce premier quart joué à l'envers qui a permis à leurs hôtes de poser la main sur le match, les Mavs en profitant en effet pour compter 15 points d'avance dès les premières minutes du deuxième acte. Si ce n'est un Dwight Howard à niveau sous les panneaux, l'attaque floridienne n'en finissait plus d'hoqueter à l'image de Ryan Anderson ou de Gilbert Arenas maladroits. Mais il a suffi d'un réveil brutal à longue distance, peu avant la pause, pour qu'Orlando revienne dans le match. Un réveil en forme d'éruption à trois points, les hommes de Stan Van Gundy transformant cinq tentatives derrière l'arc et Orlando rejoignant les vestiaires sur un 17-7 leur permettant de revenir à six longueurs à la pause (57-51). Et si Jameer Nelson a été le premier à sortir de sa torpeur, c'est bien Jason Richardson, auteur de 9 points en moins de deux minutes, qui a sonné le tocsin pour de bon. Les Mavs pouvaient bien résister et rester devant jusqu'à l'entame de la dernière ligne droite, le Magic allait ensuite se montrer impitoyable avec ses hôtes. Le quatrième acte a ainsi tourné à une démonstration de force de la franchise floridienne, avec notamment un 14-0 pour un 26-3 en cinq minutes évidemment rédhibitoire pour une formation de Dallas ayant à nouveau dû composer sans Dirk Nowitzki, sur le flanc pour un septième match consécutif. Car les efforts d'un DeShawn Stevenson, auteur de son meilleur total de la saison avec 24 points à 8 sur 13 aux tirs, ou les 18 points et 8 rebonds de Shawn Marion ne sauraient faire oublier l'absence de l'Allemand, les Mavs en étant d'ailleurs à 5 défaites pour 2 victoires seulement lors de ces sept derniers matches. D'autant plus avec un Jason Kidd, encore maladroit à 2 sur 8 aux tirs pour 6 points et 7 passes. Fort de cette neuvième victoire consécutive et de ses 23 points et 13 rebonds, Dwight Howard pouvait bien savourer. "On a eu du mal à se mettre en route mais dès qu'on a commencé à jouer avec de l'intensité, on a su mettre notre plan de jeu en place, commenta ainsi l'intérieur floridien, mais il faut retenir la leçon de la première mi-temps et se mettre dans la tête qu'on ne peut pas jouer que la moitié d'un match." Quand bien même cela peut suffire... Car dans le sillage de Howard, ils ont finalement été sept Floridiens à terminer à plus de dix unités à leur compteur, Jason Richardson signant notamment 20 points et Hedo Turkoglu confirmant son retour en forme avec 13 points et 17 passes, nouveau record en carrière. Le Magic est bien lancé... Les Français Boris Diaw et les autres. Car si l'ancien Palois été à la fête ce samedi, compilant performance individuelle et victoire, la reste de la colonie tricolore a le plus souvent souffert. Et toujours perdu. Ainsi, si la défaite a de nouveau été au rendez-vous pour le tandem des Mavericks, ni Ian Mahinmi, ni Alexis Ajinça n'ont eu l'occasion de profiter de l'absence de Dirk Nowitzki. Les deux Bleus de Dallas ont certes joué, mais ils n'ont, une fois encore, fait que passer avec 3 minutes de jeu chacun, les deux compères signant d'ailleurs tous les deux 5 points à 2 sur 2 aux tirs, et Ajinça, auteur d'un tir primé, ajoutant également 1 rebond, 1 passe et 1 interception. Dans le New Jersey, Johan Petro pourra, lui, toujours se féliciter d'un temps de jeu à la hausse puisque l'ancien Sonic a cette fois eu droit à 17 minutes. Le Français n'a d'ailleurs pas manqué d'en profiter, rendant en effet 6 points à 3 sur 6 aux tirs, 6 rebonds et 4 passes. Pour autant, les Nets n'ont pas échappé à un nouveau naufrage, cette fois face aux Bucks, et Petro a sans doute bénéficié de ce match sans suspense, achevé par un succès de Milwaukee 92-115, pour voir son temps de jeu augmenter... Guère plus de suspense d'ailleurs entre les Bobcats et les Wizards, Charlotte l'emportant 104-89 à l'issue d'une rencontre maîtrisée de bout en bout. Et si le jeune Kevin Seraphin a dû se contenter de 7 minutes de jeu pour 4 points à 2 sur 3 et 1 rebond, Boris Diaw a apporté une solide contribution au succès des Bobcats. 30 minutes lui ont ainsi suffi pour compiler un double-double avec 10 points à 5 sur 8, 11 rebonds et 2 passes. La statistique Meilleur marqueur de la Ligue, Kevin Durant a fait honneur à son rang lors de la visite des Grizzlies. Car si Russell Westbrook a compilé 22 points et 11 passes dans le succès décroché par Oklahoma face à Memphis 109-100, c'est bien Durant qui a fait la différence et rendu vains les efforts de Zach Randolph, 27 points-16 rebonds, ou de Rudy Gay, 20 points côté Grizzlies. Fort d'un 13 sur 24 aux tirs et un quasi parfait 13 sur 14 sur la ligne des lancers, Durant a en effet terminé avec 40 points au compteur, en inscrivant 28 après la pause et scellant également la victoire des siens dans les ultimes minutes avec deux lancers et un tir à mi-distance alors que Memphis se faisait de nouveau menaçant.