Orlando stoppé par Detroit

  • A
  • A
Orlando stoppé par Detroit
Partagez sur :

NBA - Orlando a concédé sa première défaite depuis le début de la saison régulière en sinclinant sur le parquet de Detroit (80-85).

Le Magic a enregistré sa première défaite en saison régulière en s'inclinant sur le parquet des Pistons (80-85), mardi. Sans Rashard Lewis, suspendu, et Mike Pietrus, grippé, la franchise floridienne n'a pu faire face à la solide défense de Detroit et aux assauts de Ben Gordon (23 points).LE MATCH : DETROIT-ORLANDO 85-80Il fallait bien que cela arrive un jour. Impérial en pré-saison avec un bilan parfait, puis une entame de saison régulière du même acabit avec trois succès, le Magic est tombé de son Piédestal mardi à Detroit (80-85). Mais pour leur première défaite concédée depuis les NBA Finals, les Floridiens ont quelques circonstances atténuantes à faire valoir. Toujours privés de Rashard Lewis (suspension) et de Mickael Pietrus (grippe), Orlando a perdu au fil du match Dwight Howard, coupable de six fautes, et Vince Carter qui a aggravé sa blessure au dos et n'a pu tenir sa place dans le money-time. Aussi affaiblis, les hommes de Stan Van Gundy n'ont pas réussi à conserver leur invincibilité. Pourtant dans les rangs des Pistons, les absents ne manquaient pas non plus. Les deux seuls rescapés du titre de 2004, Richard Hamilton (cheville) et Tayshaun Prince (dos) étaient en civil. Des forfaits de marque qui n'ont pas empêché les Pistons de remporter leur deuxième succès de la saison pour remettre leur bilan à l'équilibre. Pour ce faire, la franchise du Michigan a misé sur ce qu'elle fait de mieux : défendre. A l'image du rookie suédois Jonas Jerebko, intronisé dans le cinq de départ, qui a tout donné pour stopper les assauts floridiens. Le jeune ailier s'est vite mis au diapason du revenant «Big Ben» Wallace qui a su montrer la voie à ses partenaires (2 points, 10 rebonds). Intraitables en défense, laissant le Magic à 36% d'adresse, les Pistons ont trouvé cet été en Ben Gordon une nouvelle machine à scorer pour faire fructifier leurs efforts défensifs. Auteur de 23 points et d'un parfait 11 sur 11 sur la ligne des lancer-francs, l'ancien Bull a parfaitement compensé les absences combinées d'Hamilton et Prince. LES FRANÇAISSix Français auraient pu ou dû être concernés par les rencontres de mardi. Et pourtant, seul Joachim Noah, vainqueur avec les Bulls de Milwaukee (83-81) et auteur d'une belle prestation notamment sur le plan défensif (4 points, 12 rebonds et 5 contres), a foulé les parquets. En effet, Rodrigue Beaubois (Dallas), Yakhouba Diawara (Miami) et Johan Petro (Denver) n'ont pas été invités à défendre leurs couleurs quand Nicolas Batum (opération de lépaule) et Mickael Pietrus (grippe) n'étaient pas en état d'enfiler leur short.