Orlando s'accroche

  • A
  • A
Orlando s'accroche
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Vainqueur 113-92 des Celtics, le Magic est revenu à 3-2 en finale de la Conférence Est.

NBA - Vainqueur 113-92 des Celtics, le Magic est revenu à 3-2 en finale de la Conférence Est.MAGIC-CELTICS: 113-92 (Le Magic revient à une victoire des Celtics 3-2)En route pour l'histoire ! Le Magic d'Orlando n'a plus le choix et c'est porté par le souffle de cette histoire justement que la franchise floridienne a une fois encore mercredi, devant son public, trois jours après un premier succès décroché à l'arraché (96-92), démontré qu'il faudrait aux Celtics être grands, très grands, pour leur donner le coup de grâce. Qui n'est donc pas venu au terme de ce match 5 que Dwight Howard, redevenu « Superman » (21 points, 10 rebonds, 5 contres), et ses partenaires auront dominé de la tête et des épaules (113-92)."J'ignore si l'on peut dire qu'on a retrouvé la bonne dynamique quand vous vous apprêtez à vous déplacer en étant menés 3-2, s'interrogeait après coup le coach Stan Van Gundy. J'ai toujours la sensation que nous escaladons une montagne gigantesque. Mais nous jouons mieux." Et c'est déjà beaucoup au regard de la situation et du niveau affiché il y a peu encore par son équipe. Orlando retrouve des couleurs et entretient du même coup l'espoir un peu fou de revenir d'un score de 3-0 en sa défaveur dans cette finale à l'Est, un exploit qu'aucune formation dans l'histoire de la Ligue n'a su signer par le passé en 93 tentatives ! Vendredi, à Boston, c'est pourtant bien avec l'objectif d'égaliser à trois victoires partout et la perspective de revenir disputer le match 7 sur son parquet que le Magic se déplacera chez des Celtics plus très loin d'être habités par le doute.Howard: "Nous savons que nous pouvons le faire"Car la pression est incontestablement en train de se déplacer sur les épaules de Garnett et ses coéquipiers, dont les fans craignent soudain de voir leurs protégés touchés par la même infamie qui a eu raison de leur équipe de hockey en NHL – les Bruins ont perdu 3-4 leur série après avoir mené 3-0. Boston n'aura jamais pu répondre à l'écart de 14 points très tôt creusé dans le deuxième quart-temps grâce à l'adresse retrouvée du Magic – 52 % à 3 points -, illustrée par un Jameer Nelson, meilleur marqueur avec 24 points (4 sur 5 à 3 points), Rashard Lewis (14 pts) ou Matt Barnes (9 pts à 3/4 à trois points), sans compter l'apport de 37 points d'un banc au diapason, dont les 14 unités d'un J.J. Reddick ou les 8 points de Michaël Pietrus. En face, les Celtics s'en remettaient à Rasheed Wallace (21 pts) et Rajon Rondo (19 pts), mais c'était insuffisant pour soutenir ce nouveau souffle floridien. Surtout, la domination retrouvée du Magic dans la raquette aura marqué au fer rouge un adversaire apparu soudain sans solution dans ce secteur, où les intérieurs de Boston auront vécu un enfer entre un Glen Davis, mis KO par un coup de coude involontaire d'Howard et titubant sur le court pour finir dans les bras d'un arbitre, son remplaçant Marquis Daniel, victime du même sort, et un Kendrick Perkins, l'un des meilleurs défenseurs de la Ligue sur Howard, expulsé après ses deux fautes techniques, qui lui vaudront une probable suspension vendredi. N'en jetez plus, la coupe était plus que pleine pour ces Celtics renversés d'un coup d'un seul..."J'ai le sentiment que si nous continuons à croire en chacun d'entre nous et à jouer aussi dur que nous le faisons, tout est possible", confie Howard. "Nous y croyons tout simplement. Nous y croyons tous. Nous savons que nous pouvons le faire", lui emboîte le pas Nelson, prêt à couler Boston à domicile.