Orlando, remontée magique

  • A
  • A
Orlando, remontée magique
Partagez sur :

Incroyable scénario dans le derby floridien. Alors que le Heat semblait parti pour une victoire des plus confortables, James et consorts comptant jusqu'à 24 points d'avance dans le troisième quart, le Magic a sonné la révolte, passant notamment un 40-9 à leurs hôtes pour finalement l'emporter sur le fil 96-99 !

Incroyable scénario dans le derby floridien. Alors que le Heat semblait parti pour une victoire des plus confortables, James et consorts comptant jusqu'à 24 points d'avance dans le troisième quart, le Magic a sonné la révolte, passant notamment un 40-9 à leurs hôtes pour finalement l'emporter sur le fil 96-99 ! Le match de la nuit Une défaite qui risque de faire parler. En manque de victoire référence face aux cadors de la Ligue, souvent en difficultés lors des matches au couteau, le Heat a en effet apporté de l'eau au moulin de ses détracteurs. Partis pour donner la leçon à leurs voisins, les Floridiens (du sud) ont en effet connu un trou noir de quinze minutes, se montrant incapables de contenir la furie de leurs visiteurs pour finalement encaisser une défaite qui les éloigne du fauteuil de leader de la Conférence Est. Quelques jours après s'être fait piéger par les Knicks, Miami pointe ainsi désormais à deux matches de ses grands rivaux de Boston. Le derby floridien marquait pourtant les grands débuts de Mike Bibby sous ses nouvelles couleurs. Tout juste arrivé à Miami après avoir fait une croix sur six millions de dollars chez les Wizards, l'ancien Hawk est justement sensé apporter, en plus d'une option offensive supplémentaire, expérience et maîtrise dans les moments chauds. A voir l'effondrement des Heatles face au vent du nord, Bibby ne sera effectivement pas de trop. Pour son baptême, le nouveau meneur floridien a néanmoins été discret avec 3 points en 19 minutes, contribuant ainsi à la faillite locale. Une mauvaise habitude... Car les difficultés du Heat pour conserver son avance semblent décidément récurrentes. Il y a quatre jours, lors de leur revers face aux Knicks, ils avaient ainsi compté jusqu'à 15 points d'avance. Et si les troupes d'Erik Spoelstra s'étaient offert le scalp de leurs rivaux floridiens, il y a un mois, à Orlando, ce n'était pas sans une belle frayeur malgré leurs 23 points d'avance à moins de huit minutes de la fin. Aussi, cette fois, le Magic s'y est pris plus tôt, sonnant la révolte dès le troisième quart... Menés 73-49 après seulement trois minutes dans le troisième acte, les finalistes 2009 ont démarré leur remontée fantastique en terminant la période sur un 22-7. Encore menés de neuf longueurs à l'attaque de la dernière ligne droite, ils ont alors remis ça en ouvrant le quatrième quart sur un 18-2 synonymes de sept points d'avance ! En à peine quinze minutes, Orlando a ainsi passé un 40-9 à son hôte, enfilant les tirs primés comme des perles (8) alors que les Heatles enchaînaient pertes de balles et tirs manqués. Comble du marasme, en plus du rédhibitoire 5 sur 22 rendu sur la période, le Heat a également manqué 7 de ses 8 lancers-francs ! Et LeBron James et Dwyane pouvaient bien mener 47-45 à eux seuls à mi parcours, et ce avant d'afficher respectivement 29 et 28 points à la fin du match, ni l'un, ni l'autre n'ont pu relancer la machine floridienne. Pas plus que Chris Bosh, seulement 13 points à 5 sur 15 en plus du tir primé manqué à six secondes de la fin alors que le Heat pouvait encore espérer arracher la prolongation. Côté Magic, Dwight Howard n'a pourtant pas affolé les compteurs comme lors de ses récentes sorties, l'intérieur se contentant ainsi d'un solide double-double avec 14 points et 18 rebonds. C'est Jason Richardson qui a été le plus prolifique avec ses 24 points, l'ancien Sun inscrivant notamment 11 points lors du comeback d'Orlando. Rien ne sert de courir... La stat Les départs de Carmelo Anthony et Chauncey Billups en direction des Knicks pouvaient laisser craindre le pire pour les Nuggets. Mais loin de se laisser décontenancer, la franchise du Colorado tient plus que jamais la route et semble se diriger tout droit en playoffs. Jeudi sur le parquet du Jazz, Denver a en effet signé un cinquième succès en six matches depuis le départ des deux hommes. Ty Lawson (23 pts, 6 rebonds, 5 passes), Arron Affalo (19 pts, 1 rebonds, 2 passes) et Nene (13 pts, 8 rebonds, 3 passes) ont été les grands artisans de ce succès.