Orlando monte en température

  • A
  • A
Orlando monte en température
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Les Floridiens se sont débarrassés du voisin, le Heat de Miami (108-102).

NBA - Les Floridiens se sont débarrassés du voisin, le Heat de Miami (108-102). Le match de la nuit A moins d'un mois du printemps NBA et le début des playoffs, Orlando n'en finit plus de monter en température. Il y a bien eu, dimanche dernier, ce faux-pas face à Charlotte, les Bobcats venant l'emporter en Floride 84-94, mais pour le reste, force est de constater que les derniers finalistes NBA font honneur à leur statut de dauphins de Cleveland et apparaissent, à l'Est, comme les seuls à pouvoir rivaliser avec LeBron James et consorts. En attestent ainsi leurs derniers résultats, Orlando restant désormais sur dix succès lors de leurs onze derniers matches. Avec notamment les Lakers et les Cavaliers à leur tableau de chasse. Alors certes, tout n'est pas toujours parfait comme le prouve cette fin de match cafouillée face au Heat. Nantis de douze points d'avance (88-76) avec moins de cinq minutes à jouer, les Floridiens (du Nord) semblaient alors bien partis pour décrocher une nouvelle victoire somme toute paisible. C'était néanmoins sans compter sur la réaction de leurs hôtes, auteurs d'un 12-0 en trois minutes alors qu'ils avaient manqué 13 de leurs 15 tirs pour débuter le quatrième acte... Revenus à égalité grâce, notamment, à deux tirs primés de Mario Chalmers, le Heat semblait alors capable de rééditer sa performance du 25 novembre dernier lorsque les hommes d'Erik Spoelstra l'avaient emporté dans les ultimes secondes après avoir compté 11 points de débours dans le dernier acte... Hélas pour Miami, leurs voisins avaient cette fois bien trop de ressources pour se laisser estoquer. Car si Dwight Howard a été plutôt discret avec 10 points et 11 rebonds en 31 minutes, la faute aux fautes, le Magic a en revanche pu compter sur la verve de Vince Carter et de Rashard Lewis. Et alors que toute la défense du Heat était concentrée sur le premier, c'est d'ailleurs le second, oublié dans le coin, qui enquilla un tir primé crucial alors que 28 secondes restaient à jouer, Jameer Nelson arrachant ensuite la prolongation d'un tir primé à mi-distance à 15 secondes de la fin. Une prolongation finalement à sens unique ou presque. Dwyane Wade, 36 points et 10 rebonds au compteur, allait bien permettre aux siens de passer un temps en tête, mais le Heat restait ensuite près de trois minutes dans le moindre panier et laissait Carter et Lewis, respectivement auteurs de 27 points et 24 points-11 rebonds, terminer le travail et conforter un peu plus leur statut de dauphins. Avec désormais près de 5 matches d'avance sur les Celtics et les Hawks, la deuxième place ne devrait d'ailleurs plus leur échapper et pourrait leur permettre de retrouver Miami, actuel septième, dès le premier tour des playoffs... Les Français Double header TNT oblige, il n'y avait que deux rencontres à l'affiche ce jeudi. Et si deux Tricolores étaient concernés, il n'y a finalement eu que Johan Petro à être de sortie. Victime d'une légère entorse à la cheville gauche, la veille, face aux Spurs, Mickael Pietrus était en effet sur le flanc pour le déplacement à Miami et pourrait être absent durant une semaine ou plus. A l'inverse donc, Petro était bien de la partie pour la visite des Hornets, l'ancien Palois ayant même à nouveau droit aux honneurs du cinq de départ en l'absence de Kenyon Martin. L'intérieur français a toutefois dû se contenter de 11 minutes de jeu pour 4 points à 2 sur 2 aux tirs et 1 rebond, les Nuggets n'en n'ayant pas besoin de plus pour dominer les Hornets 93-80.