Oracle décroche l'America !

  • A
  • A
Oracle décroche l'America !
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE L'AMERICA - BMW Oracle a remporté la 33e édition de l'épreuve face à Alinghi.

COUPE DE L'AMERICA - BMW Oracle a remporté la 33e édition de l'épreuve face à Alinghi. Larry Ellison tient sa victoire ! Après avoir bataillé pendant plus de deux ans et demi devant les tribunaux face à Alinghi, le milliardaire américain, à qui les Suisses reprochaient de tenter de remporter la Coupe de l'America devant les prétoires, faute de pouvoir le faire sur l'eau, leur a prouvé le contraire en dominant largement cette 33e édition de la Coupe de l'America. Le duel entre USA 17 et Alinghi V aura finalement tourné court, le trimaran américain, «bébé» du cabinet d'architectes français Van Peteghem-Lauriot-Prévost, se montrant largement supérieur au catamaran helvète, qui aura souffert de la comparaison lors des deux manches disputées vendredi et dimanche. Comme lors de la première, il a fallu patienter quelques heures pour que le comité de course se décide dimanche à lancer le départ de la seconde, la faute à un vent capricieux mettant du temps à s'établir sur la totalité du parcours, cette fois un triangle équilatéral composé de trois bords de 13 milles, un face au vent, deux au reaching (vent ventant des deux tiers par l'arrière). Et comme vendredi, l'équipage d'Alinghi s'est tiré une balle dans le pied en se ratant complètement lors de la phase de pré-départ, pénalisé d'un tour sur lui-même pour s'être mal positionné par rapport à la ligne (au-dessous alors qu'il fallait être au-dessus) juste avant le signal des cinq minutes. Le catamaran suisse se complique encore davantage la tâche en s'élançant avec une vingtaine de secondes de retard sur son rival. La maladresse suisse... On pense alors que l'affaire est pliée avant même d'avoir commencé, mais parti à droite, contrairement à son rival, Alinghi V, avec cette fois Loïck Peyron passé à la barre à la place d'Ernesto Bertarelli, semble bénéficier de meilleures conditions pour revenir peu à peu et même passer rapidement en tête. L'écart monte alors jusqu'à 600 mètres en faveur des 14 équipiers du catamaran et la Suisse se prend alors à rêver d'un retournement de situation jusqu'ici inespéré. Mais au fur et à mesure que s'approche la marque au vent, l'élastique se détend et voilà USA 17 qui revient peu à peu sur son concurrent. Que se passe-t-il alors sur le catamaran ? Une gestion catastrophique de l'approche de la bouée, alors que les Suisses sont pourtant en position de force, prioritaires (tribord amure), permet aux hommes de James Spithill de repasser en tête juste avant la marque qu'ils franchissent avec 28 secondes d'avance. Dès lors, la course est pliée, car dans le deuxième bord, USA 17 décolle littéralement et dépose le catamaran, qui accuse alors un net handicap de vitesse (entre 2 et 4 noeuds !), confirmant l'impression laissée vendredi. De 28 secondes, l'écart passe à 2'44" à la deuxième bouée, le trimaran barré par James Spithill et à bord duquel on trouve un Français, Thierry Fouchier, file vers une victoire triomphale. C'est à 18h32 qu'est scellée la victoire des Américains, qui franchissent finalement la ligne avec 5'26" d'avance sur Alinghi V, à bord duquel Ernesto Bertarelli a repris la barre. Le coeur n'y est plus pour les Suisses qui n'effectuent pas leur pénalité... Alinghi dépose une réclamation Ce duel tant attendu aura finalement accouché d'un scénario que beaucoup prédisaient, à savoir dénué de tout suspense, même s'il reste encore quelques incertitudes autour de cette 33e Coupe: à la fin du premier bord, l'équipage suisse a accroché un pavillon rouge synonyme de réclamation, qui sera sans doute rapidement étudiée par le comité de course, tandis que la justice new-yorkaise n'a pas fini de se pencher sur les nombreux points de litige qui ont opposé avant la tenue de ce duel Suisses et Américains, avec un prochain rendez-vous fixé au 25 février. Bref, si Oracle, à qui la Cour suprême de l'Etat de New York a souvent donné raison depuis juillet 2007, a enfoncé le clou en s'imposant sur l'eau à Valence, il faudra sans doute attendre un peu de temps pour que l'Aiguière d'argent ne traverse vraiment l'Atlantique et vienne garnir la vitrine du Golden Gate Yacht Club de San Francisco pour un retour aux Etats-Unis, qui en avaient été dépossédés en 1995 par les Néo-Zélandais. 18 ans après la victoire d'un autre milliardaire, Bill Koch, sur America 3, Larry Ellison a en tout cas réussi son pari, mais à quel prix ?