Oosthuizen fait sensation

  • A
  • A
Oosthuizen fait sensation
@ Reuters
Partagez sur :

GOLF - Le golfeur sud-africain mène toujours l'Open de Grande-Bretagne.

GOLF - Le golfeur sud-africain mène toujours l'Open de Grande-Bretagne. Louis Oosthuizen restera-t-il zen ? La réponse à cette question pourrait bien influencer à jamais le destin de ce golfeur sud-africain de 28 ans. Lauréat de six tournois dans sa jeune carrière professionnelle, dont cinq sur le moins côté Sunshine Tour, ce grand espoir des greens se trouve sur une autoroute menant tout droit vers... un titre dans un Majeur ! Qui l'eut cru il y a encore trois jours de la part d'un garçon pour qui la meilleure performance en Grand Chelem demeure une 73e place au PGA Championship ? Ses sept autres participations à la crème de la crème de l'art golfique se sont conclues sur des échecs pour franchir le cut. Sur le parcours de Saint Andrews, cet écueil fut passé avec brio dès vendredi soir quand, à l'issue d'une journée interrompue par les bourrasques, Oosthuizen pointait en tête à mi-épreuve. Une surprise qu'il s'est efforcé de faire durer lors de la troisième journée, ventée à nouveau, mais bien moins que la veille. Et si le Sud-africain a moins performé, rendant une carte de 69 contre 65 et 67 les deux premiers jours, il est resté en première position du leaderboard. C'est donc du très sérieux, d'autant que la concurrence n'a pas réussi à refaire son retard, ou si peu. Tiger Woods, dix-huitième Quand il s'élancera au trou n°1 dimanche après-midi, Oosthuizen aura quatre coups d'avance sur Paul Casey qui a fait -5 samedi (67). Et quand l'on voit que l'Anglais possède déjà trois coups d'avance sur Martin Kaymer, l'Allemand ayant rendu sa plus belle carte également aujourd'hui (68), on se dit qu'Oosthuizen a la voie bien dégagée. Vainqueur cette année de l'Open d'Andalousie, il frapperait un immense coup s'il venait à succéder à Stewart Cink, lauréat à Turnberry l'année dernière. En Ecosse, les habitués au tableau d'honneur ne sont pas tous à la fête. A commencer par Tiger Woods (-3) et Phil Mickelson (-2) que leurs 18e et 26e places ne peuvent satisfaire. Miguel Angel Jimenez, à égalité avec Woods, ne fait pas mieux. Sauf que le fantasque espagnol a effectué ce qui restera sans doute comme le coup du tournoi au trou 17. Après une approche manquée, sa balle échouant à quelques centimètres d'un mur en pierres, le golfeur de Malaga a joué dos au jeu en frappant fort contre le mur comme l'on jouerait au flipper. Avec pour résultat une balle sur le green... Et une ovation bien méritée de la part du public britannique.