Onesta: "Les joueurs sont très unis"

  • A
  • A
Onesta: "Les joueurs sont très unis"
@ Reuters
Partagez sur :

HAND - Jérôme Fernandez et Claude Onesta sont revenus pour Europe 1 sur le sacre des Bleus.

HAND - Jérôme Fernandez et Claude Onesta sont revenus pour Europe 1 sur le sacre des Bleus. Victorieuse de la Croatie dimanche en finale de l'Euro (25-21), l'équipe de France de handball vient de réaliser un triplé inédit: Jeux Olympiques, championnat du Monde et championnat d'Europe. Le capitaine des Bleus Jérôme Fernandez et le sélectionneur Claude Onesta sont revenus sur cette performance lundi matin sur Europe 1. Le premier a confié au micro de Marc-Olivier Fogiel son soulagement après tous les efforts consentis lors de la compétition: "On est un petit peu submergé. C'était une compétition difficile, on a passé tous le mois de janvier ensemble sans pouvoir rentrer à la maison. Toute cette accumulation de stress et d'émotion a fait qu'hier soir (dimanche) on avait envie de fêter ça ensemble jusqu'à tard dans la nuit". Pour son entraîneur, les débuts difficiles dans le tournoi - les Tricolores ont débuté par deux nuls lors de leurs trois premiers matches - et les pépins physiques, notamment ceux concernant le pivot Bertrand Gille, ont forgé le mental du groupe: "Je crois que c'est grâce à ces moments-là que l'équipe a su charger de nouvelles énergies pour aller jusqu'au bout. Ça n'est jamais quelque chose de tranquille tout du long. Là, on a vraiment démarré dans la difficulté. L'équipe a décidé de se resserrer, de redevenir humble et travailleur". Fernandez: "Bertrand (Gille) a montré la voie" Les Experts avaient-ils alors pris la grosse tête ? "Consciemment non, rétorque Claude Onesta. On a beau dire qu'il faut être sérieux, c'est toujours difficile. Nos adversaires ont travaillé plus pour nous faire trébucher et ils ont été à deux doigts de réussir. Mais les joueurs se sont resserrés. Il y a eu beaucoup de remise en question, d'acceptation. On a refait les gammes". Pour Jérôme Fernandez, le courage de son coéquipier Bertrand Gille, souffrant du tendon d'Achille, a servi d'exemple: "Un joueur qui a fait beaucoup d'efforts pour participer à cet Euro c'est Bertrand Gille. On le rappellera jamais assez, il est venu avec nous alors qu'il venait d'être opéré. Il a fait des efforts, il a serré les dents et il a montré à tout le monde la voie à suivre". Quelle est alors la clé de la réussite du collectif tricolore ? "D'abord du talent, mais aussi de l'abnégation et une grosse capacité de travail. Je dirais: une force mentale liée à un projet, confie Claude Onesta. Personne ne cherche à s'attirer la lumière. Souvent, ça fait la différence. Les joueurs sont très unis et ont une relation très proche avec le staff. On est bien ensemble et on veut continuer à vivre des émotions fortes". Onesta: "On reste des privilégiés sur le plan de la rémunération" Si pour Jérôme Fernandez, "les gens adhèrent à nos valeurs, le handball commence à marquer les esprits", reste que son sport bénéficie d'une exposition médiatique et de ressources financières bien moindres que celles du football. Les Bleus obtiendront une prime de 40 000 euros pour leur victoire, une somme qui apparaitrait dérisoire pour les stars du ballon rond. Pas de quoi susciter la jalousie de Claude Onesta: "40 000 euros, ça paraît peu par rapport au foot, mais c'est aussi beaucoup d'argent. Il faut un peu de décence en tout. Ça n'est pas en étant surpayé qu'on vit plus heureux. On reste des privilégiés sur le plan de la rémunération. Des Français souffrent au quotidien, la décence est de ne pas se plaindre. L'important c'est que l'équipe de France continue à ramener des titres à la France".