On repart de Jerez

  • A
  • A
On repart de Jerez
@ Reuters
Partagez sur :

MOTO - La saison 2010 continue ce week-end à Jerez.

MOTO - La saison 2010 continue ce week-end à Jerez.Double champion du monde en titre, Valentino Rossi est reparti sur les chapeaux de roues, début avril à Losail. Alors vainqueur du Grand Prix du Qatar, le Docteur a prouvé d'entrée que sa nouvelle monture était assez compétitive pour lui permettre de briguer un dixième sacre. Une mise au point prématurée que l'intéressé n'a pu confirmer la semaine passée à Motegi - le rendez-vous japonais ayant été reporté à octobre en raison des perturbations nées de l'éruption du volcan Eyjafjöll en Islande – mais dont l'écho pourrait bien être entendu ce week-end à Jerez.Comme à peu près partout aux quatre coins de la planète, Valentino Rossi est aussi à l'aise que chez lui sur le circuit espagnol. Un passage obligé de la saison MotoGP qui l'a vu grimper sur le podium ces trois dernières années, dont deux fois sur la plus haute marche, en 2007 et 2009. En 2008, seul un pilote est parvenu à lui faire la nique: Dani Pedrosa. Deux ans plus tôt, le jeune Catalan avait signé son tout premier podium sur cette même piste. Là où l'intéressé a depuis plaisir à revenir: "Jerez est toujours une course spéciale pour les pilotes espagnols et j'attends ce week-end avec impatience. L'ambiance y est toujours fantastique et caractéristique du circuit."Lorenzo "quasiment à 100%"Se remettant doucement de ses blessures de guerre, le fer de lance présumé du team Honda, septième seulement au Qatar tandis que son coéquipier Andrea Dovizioso terminait troisième, dans le sillage du tandem Fiat-Yamaha, sait néanmoins qu'il aura fort à faire, cette saison, pour rivaliser avec le nonuple champion du monde. "J'aimerais vraiment être plus à l'aise sur la moto et obtenir un bon résultat ici, souffle Pedrosa sur le site officiel du MotoGP. Nos adversaires sont très forts et je suis sûr qu'ils feront tout leur possible pour prendre l'avantage, alors nous devrons travailler dur pour atteindre leur niveau et nous battre contre eux du départ à la fin de la course. A Jerez nous ferons quelques modifications sur la moto, afin qu'elle soit moins nerveuse."De fait, s'il est un local de l'étape dont Rossi devra se méfier ce week-end, c'est bien Jorge Lorenzo, son propre coéquipier. "Jerez est une piste magique pour moi, et je pense que c'est pareil pour tous les pilotes espagnols parce que c'est un circuit où le public a vraiment l'air très proche de nous. Il m'a toujours réussi. J'ai eu beaucoup de pole positions et là-bas j'ai gagné deux fois en 250cc", rappelle le Majorquin dans un communiqué de Yamaha. Troisième en 2008 après s'être glissé dans la peau du poleman, le vice-champion du monde, de nouveau en tête de grille l'an passé, garde toutefois un mauvais souvenir de sa dernière sortie à Jerez: une chute à quatre tours de l'arrivée. Qu'importe, la confiance sera au rendez-vous pour Lorenzo, qui dit avoir profité du report du Grand Prix du Japon pour panser ses plaies: "J'ai eu un peu plus de temps pour m'entraîner grâce au changement soudain de la date du Motegi. Je n'ai pratiquement plus aucune gêne à ma main droite lorsque je pilote. Je suis très confiant parce que je serai quasiment à 100% à Jerez." Valentino Rossi est prévenu. Casey Stoner, impressionnant mais malheureux à Losail, aussi. Le contingent espagnol, renforcé par les rookies Hector Barbera, Alvaro Bautista et Aleix Espargaro, sera d'attaque ce week-end !