OM : une Margarita salée

  • A
  • A
OM : une Margarita salée
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - A deux jours de Spartak-OM, la propriétaire du club met la pression.

Elle parle tellement peu que ses mots prennent du poids. Dans un entretien au Journal du Dimanche, la propriétaire de l'OM, Margarita Louis-Dreyfus, évoque le début de saison du club phocéen, plutôt satisfaisant sur le plan des résultats : cinquième de L1 après 14 journées, qualifié pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue et encore en course pour les huitièmes de finale en Ligue des champions. Mais Margarita ne s'en satisfait pas.

"Les résultats et les performances de l'équipe ne sont pas à tout à fait conformes à nos attentes, qui sont grandes car nous sommes ambitieux pour le club. Nous avons quelques matches importants dans les prochains jours qui, s'ils sont bien négociés, nous permettront d'être en phase avec nos objectifs sportifs."

"Une élimination serait une grande déception"

Et parmi ces matches importants - Montpellier, Rennes, Lyon et Brest en L1 avant la trêve -, celui de mardi sur la pelouse du Spartak Moscou en Ligue des champions pèse d'un certain poids. "Cette saison, la direction a décidé d'investir de façon importante lors du mercato pour renforcer l'équipe et lui permettre de franchir le premier tour de la Champions League. Une élimination serait donc une grande déception, pour ne pas dire un échec pour le club." Avec le même nombre de points que le Spartak avant ce match retour, l'OM serait éliminé en cas de défaite, qualifié en cas de victoire sur un tout autre score que 1-0 et mal placé en cas de match nul.

La veuve de Robert Louis-Dreyfus, native de Saint-Pétersbourg, sera sur place, à Moscou, mardi, pour encourager les joueurs, un retour en Russie à la tête de l'OM qu'elle juge "un peu surprenant et aussi un peu bouleversant". Pour les comptes du club, la femme forte de l'OM sait que le plus important reste d'être performant en championnat.

"Sur ce plan, ce qui est essentiel, c'est d'être à nouveau en Ligue des champions l'an prochain", précise-t-elle. "Il est donc très important de finir à l'une des deux premières places du championnat." Tout autre classement serait évidemment considéré en haut lieu comme une contre-performance...