OM, un mois d'enfer

  • A
  • A
OM, un mois d'enfer
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Le programme qui attend l'OM en mars est infernal : Lille, Rennes, Manchester et le PSG.

Dimanche 6 mars : Lille au courage. Après une première mi-temps fantastique et un chef d'œuvre d'Eden Hazard, les Nordistes se sont fait rejoindre au score. Mais en toute fin de rencontre, Pierre-Alain Frau a devancé Heinze d'une petite semelle pour offrir la victoire au LOSC (2-1). Une petite semelle qui a son importance puisque Lille récupère son fauteuil de leader. A lire : Lille l'a mérité

Eden Hazard inscrit un but d'anthologie :

Vendredi 11 mars : L'OM reste dans la course. Mais avec ce sixième succès (2-0) à l’extérieur, Marseille revient à une petite longueur des Rennais. Dans un match très physique, André Ayew a su tirer l’OM vers le haut et apporter de la vivacité au jeu. La tête de Loïc Rémy et le plat du pied de Lucho donnent un peu d’air - et certainement beaucoup de confiance - aux Marseillais avant leur match capital contre Manchester United en Ligue des champions. A lire : Marseille s'accroche

Mardi 15 mars (20h45) : Manchester, le défi. Le match aller avait été d'une rare médiocrité. Si le match retour est du même acabit, le 15 mars prochain, le défi du téléspectateur sera de ne pas s'endormir. Celui de l'OM sera quoi qu'il arrive de se qualifier pour les quarts de finale, ce qui constituerait un authentique exploit, étant donné que MU domine actuellement la Premier League. Après le 0-0 obtenu à l'aller, les joueurs de Didier Deschamps ont un modèle : l'AS Monaco saison 1997-98. Cette année-là, après un score nul et vierge à l'aller, les joueurs de Jean Tigana avaient ramené un nul 1-1 du "Théâtre des rêves" grâce à un but très rapide de David Trezeguet. Un tel score de parité face aux Red Devils ferait également le bonheur de l'OM.

Dimanche 20 mars (21h00) : Paris, la revanche. Avant la mini-trêve internationale et Luxembourg-France, l'OM achèvera son terrible mois de mars avec le match retour face au PSG, le dimanche 19 mars. Outre son statut de clasico, ce choc aura cette année un vrai intérêt sportif. Le 7 novembre dernier, le PSG avait mis fin aux deux mois d'invincibilité de l'OM en championnat (2-1). Les Marseillais seront donc animés par un sentiment de revanche et plus particulièrement Souleymane Diawara. A l'issue de la rencontre, le défenseur marseillais avait écopé de deux matches de suspension pour s'être essuyé les crampons sur Nenê, coupable selon lui d'en rajouter à chaque contact. Voilà qui promet des retrouvailles endiablées...