OM, un de chute

  • A
  • A
OM, un de chute
Partagez sur :

Le deuxième match de préparation de l'Olympique de Marseille s'est soldé par une défaite (0-1), face à Montpellier, sur un but de Belhanda. Une opposition entre deux formations de Ligue 1 qui n'a eu d'amicale que le nom, notamment en première période, et a mis en évidence la différence de préparation entre deux équipes qui ne nourrissent pas les mêmes ambitions pour la saison qui s'annonce.

Le deuxième match de préparation de l'Olympique de Marseille s'est soldé par une défaite (0-1), face à Montpellier, sur un but de Belhanda. Une opposition entre deux formations de Ligue 1 qui n'a eu d'amicale que le nom, notamment en première période, et a mis en évidence la différence de préparation entre deux équipes qui ne nourrissent pas les mêmes ambitions pour la saison qui s'annonce. Montpellier tient sa revanche. Toute petite, certes. Et qui plus est dans un match d'avant-saison. Mais à voir la fougue qu'ont mis les pensionnaires de La Mosson au cours d'une première période électrique, ceux-ci semblaient avoir à coeur de s'offrir une victoire face à l'OM, qui les avait privés d'un trophée la saison passée, en l'occurrence la Coupe de la Ligue. Une semaine après sa courte victoire (1-0) arrachée face à Vannes grâce à un but tardif de Morel, Marseille ne s'attendait certainement pas à subir un tel défi physique de la part des hommes de René Girard, malgré leur réputation d'équipe accrocheuse. Très vite, les duels se sont révélés très intenses, bien au-dessus de la moyenne affichée par les diverses formations en pleine préparation. C'est ainsi que pas moins de quatre cartons jaunes, habituellement plutôt rares en matches amicaux, ont été distribués par M. Piccirillo au cours d'un premier acte décidément tendu. Seule éclaircie footballistique dans cet orage de tacles appuyés, le coup-franc magnifiquement enroulé de Younes Belhanda qui vient se ficher dans la lucarne d'un Mandanda pantois (1-0, 19e). Menés, les hommes de Didier Deschamps tardent à réagir, c'est chose faite uniquement dans les cinq dernières minutes, mais Jourdren est à la parade sur une belle tête de Diarra (42e), juste après que Cyril Jeunechamp ait sauvé son camp (41e) dans un cafouillage. Jeunechamp, que l'on retrouve tout au long de ce premier acte dans un duel musclé avec André Ayew, qui entraîne même une bagarre générale peu après la demi-heure de jeu. Marseille, Objectif Lille A la pause, Montpellier mène donc, mais René Girard, dans sa logique revue d'effectif, effectue neuf changements, ce qui nuit considérablement à l'expression collective de son équipe, en manque évident de repères. Une revue d'effectif également effectuée par son homologue phocéen, qui bénéficie cependant d'une profondeur de banc lui permettant de reprendre le contrôle du match, sans pour autant que l'OM se montre dangereux, à l'exception d'une belle frappe du jeune Omrani, joliment détournée par Pionnier (72e), à nouveau décisif deux minutes plus tard face à Lucho (74e), toujours phocéen. Marseille ne reviendra pas et concède donc sa première défaite dans une intersaison qui vise surtout à préparer le groupe pour un premier pic de forme en septembre et le début de la Ligue des champions. Souleymane Diawara, interrogé au micro de Canal + Sport quelques instants après le coup de sifflet final, l'admet volontiers : "Les jambes sont lourdes, on travaille beaucoup, mais on va retenir la deuxième période. Les matches amicaux ne rapportent pas de points, pas de trophée. Le prochain objectif du club, c'est le Trophée des champions." Un Trophée qui verra Marseille affronter le Losc le 27 juillet prochain, à Tanger. D'ici là, les jambes seront certainement moins lourdes. Et le groupe peut-être légèrement remanié.