OM-OL, un choc pour s'affirmer

  • A
  • A
OM-OL, un choc pour s'affirmer
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Marseille reçoit Lyon pour le choc de la 29e journée.

LIGUE 1 - Marseille reçoit Lyon pour le choc de la 29e journée. Le choc des Olympiques ne manquera pas de piment. Sur le terrain, les vingt-deux acteurs et leurs remplaçants auront probablement du mal à offrir le même spectacle qu'à l'aller, où Gerland avait assisté à un incroyable festival de buts (5-5), mais l'enjeu et le contexte promettent énormément. D'un côté, l'OM a absolument tout à perdre de cette rencontre, trois jours après son élimination peu glorieuse dans le temps additionnel face à Benfica (1-1 à l'aller, 1-2 au retour au Vélodrome). En face, l'OL est toujours baigné par l'euphorie de sa qualification obtenue devant le Real Madrid pour les quarts de finale de la Ligue des champions, malgré deux derniers résultats nuls peu glorieux en championnat (0-0 à Boulogne, 1-1 devant Saint-Etienne). Même si l'OM comptera encore un match de retard après le choc, et qu'un point seulement sépare les deux équipes, Rhodaniens et Provençaux n'aborderont pas la bataille dans un état d'esprit similaire. Ni avec les mêmes armes d'ailleurs. En plus d'avoir perdu gros sportivement et psychologiquement face à Benfica, Marseille a aussi enregistré les blessures de Cheyrou, Abriel et Koné, rien que cela, sur ce seul match catastrophe. Et Lyon n'a pas joué depuis une semaine... Le vainqueur ne pourra plus se cacher "Ils ont eu toute la semaine pour se préparer, et nous on a eu ce match contre Benfica. Forcément, on n'est pas à armes égales, mais c'est chez nous et c'est un match important pour nous", analyse Didier Deschamps. Et si l'entraîneur olympien cherchait déjà à anticiper un éventuel faux pas ? A moins qu'il ne s'agisse simplement de protéger les siens par tous les moyens... Claude Puel a lui aussi bien pris soin de ne pas se poser en privilégié: "Nous avons eu nous aussi nos pépins cette semaine. Certains joueurs n'ont pas pu s'entraîner normalement", tempère ainsi le coach lyonnais sur le site de l'OL. Mais si Makoun et Boumsong seront encore indisponibles, Delgado, Cissokho, Gonalons, Toulalan et Källström, effectivement touchés à l'entraînement, sont tous opérationnels maintenant. L'intox bat son plein en tout cas entre les deux camps. Jean-Michel Aulas a plus d'un tour dans son sac à ce niveau-là, en présentant lui l'OM comme "ultra favori" dimanche. Souleymane Diawara le reconnaît en tout cas, une deuxième contre-performance d'envergure en quatre jours pourrait faire très mal à l'OM. "En cas de résultat négatif on prendrait un coup au moral. On a tous été très déçus par notre élimination contre Benfica mais j'espère que cela n'aura pas de répercussion pour le match de dimanche". Malheur au vaincu donc, mais en revanche grand bonheur en perspective pour l'éventuel vainqueur de cet OM-OL. A dix journées de la fin et à l'entame d'un sprint final qui aura rarement concerné autant de prétendants, ce match vaut bien plus que trois points. C'est une étape vers le titre, tout simplement.