OM-Montpellier: Les réactions

  • A
  • A
OM-Montpellier: Les réactions
Partagez sur :

Voici les déclarations de plusieurs joueurs après le succès de Marseille, samedi au Stade de France, en finale de la Coupe de la Ligue face à Montpellier (1-0).

Voici les déclarations de plusieurs joueurs après le succès de Marseille, samedi au Stade de France, en finale de la Coupe de la Ligue face à Montpellier (1-0): Matthieu Valbuena (Marseille) : "On est très heureux, ça n'a pas été facile contre une bonne équipe de Montpellier. On a joué avec le coeur, on s'est créé des situations, des occasions, ça a été mon cas, et il a fallu ce tir de Taye (Taiwo) pour qu'on l'emporte. Pour moi, c'est toujours la même saveur, gagner un titre c'est important dans un palmarès. On l'a méritée, à nous d'aller chercher le championnat. L'an dernier, ça nous avait aidés, on sait qu'on peut mieux faire mais ce soir (samedi) tout le collectif était concerné, on avait tous envie d'aller chercher la victoire. Il n'y aura pas de festivité car on a un match contre Nice dès mercredi." Didier Deschamps (Marseille) : "On est allé le chercher, ce n'était pas évident face à une équipe de Montpellier très accrocheuse, beaucoup d'intensité, de duels, ils ont eu la première opportunité mais heureusement Mandanda fait un super arrêt. Après, on en a eu 4, 5 occasions franches,on a touché le poteau. On sentait se profiler la prolongation, ce qui n'était pas idéal mais on l'aurait fait quand même. Si Taiwo doit marquer du droit pour qu'on gagne une finale de la Coupe de la Ligue, ça va on peut dormir tranquille." Steve Mandanda (Marseille) "Il reste encore un trophée à gagner, l'un des plus importants. Mais là, on est content de gagner un titre. On avait l'objectif de conserver ce trophée et on l'a atteint. Ça fait énormément plaisir de soulever la coupe. L'an dernier, ça nous avait permis de nous propulser vers le titre. Les saisons ne se ressemblent pas mais on espère que l'issue sera la même. Taiwo ? Il joue sa dernière saison et offre un trophée sur ce match. C'est un beau clin d'oeil. En quelque sorte, il rend au club ce que le club a pu lui apporter. J'espère qu'on pourra soulever un second trophée cette saison." Benoît Cheyrou (Marseille) : "On savoure, on est content d'avoir conservé notre titre, on fait la fête, tout une ville tout un club est heureux, c'est la victoire d'un groupe, d'un club, on pense à ceux qui n'ont pas joué qui étaient en tribunes ou à Marseille ou à ceux qui travaillent tous les jours avec nous et aux supporters. On ne peut pas dire qu'on ait dominé, mais on est resté solide, on s'est créé des occasions, on n'a pas trop été inquiété et on a su être réaliste comme ces dernières semaines." Andre Ayew (Marseille) : "Ça fait très plaisir, je suis heureux, c'était difficile mais on a su gagner. Il faut continuer comme ça car il faut aller chercher quelque chose d'autre même si ce ne sera pas facile. Pour le championnat, ça peut nous servir, on est sur une bonne série, il faut garder la même confiance tout en restant lucide. Dès mercredi, il faudra prendre les 3 points et si on doit gagner à l'arraché, on prend." Olivier Giroud (Montpellier) "La déception prédomine. Ce qui m'embête, c'est que je n'ai pas senti Marseille supérieur malgré leurs occasions. Il nous restait 10 minutes pour arracher la prolongation et ça a mal tourné. L'expérience a joué, mais le match a surtout basculé sur des détails. De mon côté, je savais que ça allait être très difficile face à cette charnière centrale. Je me suis adapté et on a quand même eu des possibilités. En ouvrant le score, ça aurait été un tout autre match. Ça n'a pas voulu sourire. Tout le monde a tout donné. Il faudra vite se reconcentrer sur le championnat et j'espère qu'on va bien finir car je crois beaucoup en cette équipe." Romain Pitau (Montpellier) : "On est vaincus et déçus, il y a beaucoup de mots malheureux pour nous. On avait pourtant bien entamé la rencontre, fait une première période solide, on les avait bien empêchés de jouer mais en deuxième période, on a baissé de pied et ils en ont profité pour nous acculer sur notre but et marquer. On n'a pas su garder suffisamment le ballon et redoubler les passer comme on aurait dû le faire pour les gêner plus et ça nous a été fatal." Benjamin Stambouli (Montpellier) : "On a montré de belles armes face à cette équipe olympienne mais ça n'a pas suffi. On a su quelque fois les faire douter mais pas suffisamment pour enlever le titre ce soir. L'expérience a parlé pour eux, le fait de disputer des compétitions comme la Ligue des champions, ça les a aidés pour avoir le dessus sur 90 minutes. On a un manque d'expérience et on s'est fait avoir. Une finale, ça se gagne, dans un an, on aura oublié qu'on était en finale et on ne retiendra que l'OM. C'est rageant. C'est le football, parfois c'est magnifique et parfois c'est cruel." Cyril Jeunechamp (Montpellier) : "Une finale, c'est bien quand ça se gagne, là c'est perdu... Il faut remettre ça mercredi, c'est le mauvais côté du métier, il va falloir reprendre le dessus rapidement et faire une bonne performance. On prend encore un but sur une faute de marquage, ça fait longtemps que ça dure, c'est notre problème en ce moment et ça nous coûte la finale. Jusqu'au but, ils avaient une occasion avec la tête de Ayew mais sinon, on avait su tenir face à cette équipe. On a beaucoup de regrets car on prend un but sur une faute de marquage encore une fois." Laurent Pionnier (Montpellier) "On est très très déçu car une finale est belle uniquement en cas de victoire. C'est dommage de n'avoir pas tenu quelques minutes pour accrocher la prolongation. On n'a pas eu énormément d'occasions, mais on avait le sentiment de tenir. La déception prédomine. Après, personnellement, j'aurais vraiment aimé aider mon équipe à gagner. Sur le but ? Heinze vient à la charge et je ne sais pas s'il y a faute. Après, il joue bien le coup. Disons que le vice et l'expérience l'ont emporté sur ce but-là. Puis Heinze est devant moi sur le tir de Taiwo, que je ne vois. On peut dire qu'il me gêne. Je n'ai pas revu le but et, de toute façon, ce n'était pas à moi de décider." Jamel Saihi (Montpellier) "J'ai un peu des regrets. Ça se joue sur des détails contre des équipes comme Marseille. Il faut être vigilant jusqu'au bout. Il a manqué un peu de percussion. Peut-être qu'en jouant dans ce Stade de France, on a manqué de lucidité par moments. Les Marseillais n'ont pas été très entreprenants mais se montraient dangereux à chaque fois qu'ils approchaient de la surface. C'est la différence entre une grande équipe et une autre qui grandit."