OM, Le Pirée à venir...

  • A
  • A
OM, Le Pirée à venir...
Partagez sur :

C'est en plein doute que l'OM s'apprête à débuter sa campagne européenne, mardi, sur le terrain de l'Olympiakos. Si ce n'est le Trophée des champions en juillet dernier, les Marseillais n'ont pas encore remporté le moindre match officiel cette saison, c'est donc avec l'obligation de faire un résultat que les Phocéens ont débarqué au Pirée. Et Didier Deschamps de compter sur l'effet Ligue des champions pour relancer ses troupes.

C'est en plein doute que l'OM s'apprête à débuter sa campagne européenne, mardi, sur le terrain de l'Olympiakos. Si ce n'est le Trophée des champions en juillet dernier, les Marseillais n'ont pas encore remporté le moindre match officiel cette saison, c'est donc avec l'obligation de faire un résultat que les Phocéens ont débarqué au Pirée. Et Didier Deschamps de compter sur l'effet Ligue des champions pour relancer ses troupes. Le moral est au plus bas à Marseille. Lestés l'an dernier en championnat par deux revers initiaux, les Olympiens ont fait pire encore cette saison, crédités de trois points seulement après cinq journées de L1, sans le moindre succès au compteur. A la veille de son entrée en Ligue des champions, dans l'antre bouillant de l'Olympiakos, l'OM est donc atteint de sinistrose. "Le plus difficile n'est pas de préparer le match mais de faire passer la déception énorme qui est là, reconnaît Didier Deschamps. Il y a peu de temps et on est à la veille d'un match important." Déjà... Branle-bas de combat, l'état d'urgence est décrété dans la cité phocéenne mais les dispositions du club ne sont pas idéales. "Même si je vais récupérer Nicolas Nkoulou, contre Rennes j'ai fait des changements non par plaisir mais par obligation, rappelle le technicien marseillais, en référence aux sorties prématurées de Mathieu Valbuena et Lucho Gonzalez samedi soir. Reste à savoir comment les organismes vont récupérer et voir ceux qui seront le plus aptes à jouer mardi." Si l'Argentin, touché au ischio-jambiers, devrait être remis pour mardi, l'international français lui demeure incertain à l'heure qu'il est. Didier Deschamps devant du reste composer sans André Ayew ni Stéphane Mbia. "On va passer à une autre compétition qui est la plus belle en Europe. On sera à l'extérieur, dans une ambiance très chaude, c'est la Ligue des champions, souligne néanmoins l'entraîneur marseillais, dans un élan d'enthousiasme probablement transmis à ses troupes. C'est une compétition qui a tendance à sublimer les joueurs. Il va falloir récupérer et aller là-bas avec toutes nos forces pour livrer cette bataille." Benoît Cheyrou confirme sur le site officiel de son club, lui qui a joué au Pirée avec Lille voilà huit ans. "On sait à quoi s'attendre là-bas mais pour un joueur c'est plus motivant encore de jouer dans des ambiances hostiles. Moi, ça ne me dérange pas et personne n'a peur d'aller jouer là-bas." "L'équipe est armée pour aller jouer à Athènes, c'est sûr, renchérit André-Pierre Gignac. Maintenant, on passe à la Ligue des champions, il va falloir se reconcentrer car c'est une compétition très importante pour un grand club comme l'OM. Ce n'est pas notre pain quotidien." Makoun reste sur ses gardes Plongé dans un groupe "plus compliqué que l'année passée", dixit Cheyrou, avec Arsenal et le Borussia Dortmund au programme, Marseille se doit de bien débuter sa campagne continentale contre l'Olympiakos mardi soir, sous peine de compromettre ses ambitions de qualification pour les huitièmes de finale. Le challenge ne paraît pas insurmontable, d'autant que le club grec n'a toujours pas commencé son championnat - scandale des matches truqués oblige. "En ce moment, l'OM n'est pas bien. C'est peut-être un avantage pour nous, mais eux ont disputé beaucoup de matches officiels. J'espère que nous aurons la fraîcheur nécessaire car les matches amicaux ne remplacent pas la compétition, estime Jean II Makoun, l'ancien Lillois et Lyonnais passé d'Aston Villa au Pirée cet été. Il y a un risque d'un coup de fatigue en deuxième période. Il faudra compenser avec intelligence." "Tout le monde connaît la qualité des joueurs de l'OM, poursuit le Camerounais dans les pages de La Provence. Si ça ne fonctionne pas bien, ils peuvent récupérer tout leur talent sur un match. J'espère qu'ils ne se remettront pas en marche contre nous." Avec bon nombre de joueurs ayant évolué en L1 dans l'effectif de l'Olympiakos - de Kevin Mirallas à Marko Pantelic en passant par François Modesto, Rafik Djebbour ou Djamel Abdoun... - les Olympiens ne partiront pas tout à fait dans l'inconnu au stade Karaiskaki. Et pour une équipe en mal de repères, chaque détail compte...