OM, l'exutoire européen ?

  • A
  • A
OM, l'exutoire européen ?
Partagez sur :

En difficulté en Ligue 1, l'Olympique de Marseille renoue avec la Ligue des champions ce mercredi en recevant le Borussia Dortmund au Stade Vélodrome. Quinze jours après avoir signé des débuts victorieux sur le terrain de l'Olympiakos (1-0), les troupes de Didier Deschamps tenteront d'enchaîner face aux champions d'Allemagne. Histoire de s'offrir un bol d'air bienvenu dans un contexte forcément pesant.

En difficulté en Ligue 1, l'Olympique de Marseille renoue avec la Ligue des champions ce mercredi en recevant le Borussia Dortmund au Stade Vélodrome. Quinze jours après avoir signé des débuts victorieux sur le terrain de l'Olympiakos (1-0), les troupes de Didier Deschamps tenteront d'enchaîner face aux champions d'Allemagne. Histoire de s'offrir un bol d'air bienvenu dans un contexte forcément pesant. Evoquez le Borussia Dortmund et vous rouvrirez une plaie douloureuse pour Didier Deschamps, ancien joueur de la Juve. "C'est un très mauvais souvenir pour moi, assure le champion du monde 1998 sur le site officiel de l'OM. Une finale de Champions League, c'est le dernier match de la saison. C'est magnifique quand on la gagne. Ce soir-là, le Borussia avait été supérieur. Mais c'était en 1997, il y a longtemps maintenant. Il n'y a aucun esprit de revanche, le contexte est différent, l'histoire aussi." Quatorze ans après, Deschamps va donc retrouver le club allemand dans un cadre qui n'aura rien à voir avec celui du Stade olympique de Munich. A 720 kilomètres de là, le Vélodrome se muera mercredi en théâtre de la rencontre entre l'OM et les Borussen pour une simple rencontre du groupe A. Une poule dans laquelle les Marseillais occupent le fauteuil de leader, bien loin de leurs difficultés rencontrées en Ligue 1 où la victoire n'aura été au rendez-vous qu'une seule fois, mercredi dernier contre Evian (2-0). Soit autant que dans la plus prestigieuse des compétitions européennes, l'OM entamant par le bon bout sa campagne continentale 2011-12 en allant s'imposer à Athènes, sur le terrain de l'Olympiakos (1-0), le 13 septembre dernier, grâce à un unique but de Lucho Gonzalez. Dans ces conditions, un bon résultat face aux Borussen permettrait aux Olympiens d'envisager l'avenir avec sérénité dans cette C1. "Je ne sais pas si on pourra parler de break, mais ça nous ferait beaucoup de bien, concède Steve Mandanda. En ayant gagné la première rencontre, on est leader donc on a un petit avantage. Si on gagne tant mieux mais ce sera loin d'être fini." Le Borussia à la peine contre les clubs français Si les Marseillais disposent d'un capital confiance limité, les partenaires d'André Ayew pourront toujours s'appuyer sur les statistiques des Borussen contre les clubs français pour se donner du baume au coeur. Lors de ses sept déplacements dans l'Hexagone, le BVB ne s'est ainsi imposé qu'à une seule reprise, sur le terrain d'Auxerre en 1997. Les pensionnaires du Signal Iduna Park restent sur trois défaites et deux matches nuls lors de leurs cinq dernières confrontations européennes contre des clubs français, Sochaux s'offrant même le luxe de corriger le club de la Ruhr (4-0) en 2003, avant que le PSG ne neutralise à deux reprises les Borussen, la saison dernière en Ligue Europa. L'OM aura donc pour mission de poursuivre cette bonne série des formations françaises face au BVB. Et aura la chance d'affronter une équipe qui peine à retrouver sa santé éclatante des derniers mois, en atteste sa 8e place occupée au classement de la Bundesliga, à déjà huit longueurs du leader, le Bayern Munich. Reste qu'en l'absence de Mbia, Cheyrou, Gignac, Traoré, blessés, et de Fanni, suspendu, la tâche ne s'annonce pas aisée pour autant pour l'OM. "On a l'ambition de prendre ces trois points, assure Mandanda. Après, en fonction de la physionomie de la rencontre, on verra si le partage des points est un bon résultat." Un nul qui aurait bien du mal à satisfaire les habitués du Vélodrome, trois semaines avant la réception d'Arsenal.