OM: faut-il craindre Le Pirée?

  • A
  • A
OM: faut-il craindre Le Pirée?
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - L'OM reçoit mercredi l'Olympiakos Le Pirée, un club a priori à sa portée.

Paradoxe français en Ligue des champions, c'est l'OM, le moins bien classé en Ligue 1 des trois clubs engagés, qui est en meilleure posture pour se qualifier. Une victoire face à l'Olympiakos Le Pirée, mercredi soir (20h45), au Stade Vélodrome, et c'est la qualification presque assurée, voire définitivement assurée si, dans le même temps, le Borussia Dortmund ne gagne pas sur la pelouse d'Arsenal. Europe1.fr vous présente les données de cet examen grec pour l'OM.

L'Olympiakos encore en course. Comme attendu, le groupe de l'OM, très homogène, est un vrai panier de crabes. Avant les deux dernières journées, les quatre clubs (Arsenal, OM, Borussia Dortmund et Olympiakos Le Pirée) peuvent encore tous les quatre se qualifier. Derniers du groupe avec un bilan d'une victoire pour trois défaites, les Grecs sont les moins bien placés mais une victoire sur la Canebière les relancerait totalement alors qu'ils recevront Arsenal le 6 décembre prochain, lors de la dernière journée. L'OM est prévenu : les joueurs de l'Olympiakos ne viendront pas sur la Canebière en touristes.

Une équipe mieux rodée. Deux mois après la victoire de l'OM sur la pelouse de l'Olympiakos (1-0), la donne a bien changé. "Forcément, ils n'avaient pas encore beaucoup joué quand on les a rencontrés en septembre. Depuis, l'équipe est invaincue dans le championnat grec." Didier Deschamps a tout résumé. Le 13 septembre dernier, l'Olympiakos n'avait pas encore disputé la moindre rencontre de Super Ligue grecque avant de recevoir l'OM. Depuis, les Grecs ont disputé huit matches, pour un bilan de cinq victoires et trois nuls. L'Olympiakos pointe à la deuxième place du classement, à deux points seulement du Panathinaïkos, contre lequel il a fait match nul le week-end dernier (1-1).

Lucho offre la victoire à l'OM lors du match aller :

Plein de visages connus. "L'apport de Djebbour, ça change pas mal de choses." Didier Deschamps a identifié un danger dans l'équipe de l'Olympiakos : Rafik Djebbour. L'attaquant algérien, né à Grenoble et formé à Auxerre, s'est signalé cette saison en Ligue des champions en inscrivant un but magnifique face au Borussia Dortmund (3-1), lors de la victoire qui permet aujourd'hui aux Grecs d'être encore en course. Outre Djebbour, il y a beaucoup de visages connus au Pirée, à commencer par le Français François Modesto, le Belge Kévin Mirallas (ex-Lille), le Serbe Marko Pantelic (ex-PSG) ou un autre Algérien, Djamel Abdoun (ex-Nantes). L'ancien Lyonnais Jean II Makoun, touché à un genou, est forfait, tout comme l'Espagnol Pablo Orbaiz et l'Argentin Ariel Ibagaza. Sur le papier, cet effectif cosmopolite, amputé de certains de ses meilleurs éléments, n'a pas de quoi faire peur à l'OM.

L'Olympiakos domine le Borussia Dortmund, le 19 octobre :

La proximité du clasico. Pour Marseille, ce match décisif contre l'Olympiakos vient quatre jours après une défaite à Montpellier ("digérée" selon Steve Mandanda) et quatre jours avant le clasico face au PSG, dimanche. Didier Deschamps a tenu en conférence de presse le discours convenu d'avant-match : "il y a cette semaine deux matches importants mais, le plus important, c'est celui qui vient". Les joueurs auront-ils complètement évacué de leur esprit le choc à venir face à Paris ? Les supporters répondront-ils présent, à quelques heures seulement du grand rendez-vous de la saison ? A voir.

Le droit à l'erreur. Kévin Mirallas a des objectifs modestes. L'attaquant de l'Olympiakos entend ramener "au minimum un point" de Marseille. Mais avec un point, Le Pirée serait éliminé (de la Ligue des champions). Ce qui n'est pas le cas de l'OM, qui, en cas de match nul, pourrait même être qualifié si le Borussia Dortmund est battu sur la pelouse d'Arsenal ou quasiment qualifié si le club allemand doit concéder le nul. Bref, si l'OM fait match nul, "ce ne sera pas catastrophique non plus", a confié Jordan Ayew sur le site du club. Et avec une défaite, l'OM conserverait encore son avenir entre ses mains. Mais avec Lille et Lyon en ballotage avant la dernière journée (favorable pour l'un, très défavorable pour l'autre), le football français verrait d'un très bon œil de voir un de ses représentants d'ores et déjà qualifié. Faut-il craindre Le Pirée ? Oui, mais on peut aussi espérer le meilleur pour l'OM.