OM : déplacement délicat à Rennes

  • A
  • A
OM : déplacement délicat à Rennes
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - A quelques jours d’affronter Manchester, Marseille joue en championnat contre Rennes.

Un calendrier chargé. Rennes vendredi, Manchester United mardi prochain et le PSG dans la foulée. L’OM négocie le virage le plus délicat de sa saison. En l’espace de dix jours, l’OM va être fixé. Deux scenarios possibles : une défaite à Rennes, une élimination à Manchester et un mauvais résultat dans le Clasico et c’est la crise. A l’inverse, les Marseillais peuvent se rapprocher des leaders en championnat et créer la surprise en décrochant un billet pour les quarts de finale de la Ligue des champions. A lire : OM, un mois d'enfer

Manchester dans les têtes. La Ligue de football a accepté, exceptionnellement, de déplacer cette rencontre à vendredi, Ligue des champions oblige. Les hommes de Didier Deschamps iront défier les Red Devils à Old Trafford mardi prochain. Avant ces matches alléchants, la tentation de lever le pied en vue du "gros" match est souvent très forte. Mais les Marseillais ne peuvent plus se permettre le moindre faux pas face à un concurrent direct. Après la défaite (2-1) dimanche dernier contre Lille au stade vélodrome, l’OM doit se rattraper. Les Marseillais ont déjà quatre points de retard sur leur adversaire du jour. Un nouveau revers à dix journées de la fin pourrait leur coûter très, très cher.

L’affaire Brandao n’aide pas. Depuis le début de la semaine, l’OM est secoué par les accusations de viol contre Brandao. L'attaquant brésilien a été mis en examen, placé sous contrôle judiciaire et les autres joueurs ont été entendus par la police. Brandao s’est envolé vendredi après-midi pour le Brésil, histoire de se ressourcer auprès de sa famille et de laisser ses coéquipiers se concentrer sur le match contre Rennes. Les joueurs ont affirmé ne pas être perturbés par cette affaire mais une chose est sûre, ce feuilleton judiciaire n’est pas la préparation idéale pour des joueurs professionnels. A lire : L'affaire Brandao en questions

Rennes sur sa lancée. Les joueurs de Frédéric Antonetti détiennent le record de victoires consécutives cette saison. Cinq victoires de rang sur les cinq dernières journées, voilà de quoi faire trembler les Marseillais. Rennes est une équipe dure à jouer, difficile à bouger. Leur tactique est simple mais efficace : beaucoup de passes, un pressing haut, une défense solide et des contre-attaques rapides. Didier Deschamps se méfie des Rennais et a décidé d’aligner son équipe type vendredi soir. Gignac, Ayew, Rémy, Lucho, etc. Toute l’armada marseillaise au grand complet pour essayer de déstabiliser Rennes.

Intraitable à domicile. Si la statistique précédente ne suffisait pas à faire peur aux Marseillais, la suivante pourrait les affoler. Au stade de la route de Lorient, les hommes de Frédéric Antonetti sont quasi-invincibles et n'ont plus perdu depuis la 10e journée contre Montpellier. Depuis, un match nul et sept victoires. Brest, Valenciennes, Monaco, Arles-Avignon, le PSG, Nice et Lens ont pris l'eau. Pire, toutes ces équipes n'ont pas réussi à inscrire le moindre but aux Rennais. Marseille est prévenu.

L’influence d’Antonetti. Le Corse aux accents colériques connaît la Ligue 1 par cœur. Entre Bastia, Saint-Etienne, Nice et Rennes, Frédéric Antonetti a déjà plus de 400 matches dans l’élite à son actif. S’il est connu pour ses nombreux coups de sang, il est aussi un grand fan du beau jeu. Partout où il est passé, Antonetti a fait confiance aux jeunes. A Nice, c’est lui qui a donné sa chance à Hugo Lloris. Cette saison, il a lancé Razak Boukari et Alexander Tettey. Antonetti aime ces affiches et nul doute qu’il voudra réaliser un gros coup contre l’OM.