OM-Bordeaux, fin de série ?

  • A
  • A
OM-Bordeaux, fin de série ?
Partagez sur :

OM-Bordeaux, c'est un choc de champions, les deux derniers en date, qui se joue ce dimanche au Stade Vélodrome, en clôture de la 20e journée de L1. Une affiche quelque peu écornée au vu des derniers résultats des deux clubs en championnat. Et pourtant, malgré tout, l'espoir semble de mise pour les Phocéens comme pour les Girondins.

OM-Bordeaux, c'est un choc de champions, les deux derniers en date, qui se joue ce dimanche au Stade Vélodrome, en clôture de la 20e journée de L1. Une affiche quelque peu écornée au vu des derniers résultats des deux clubs en championnat. Et pourtant, malgré tout, l'espoir semble de mise pour les Phocéens comme pour les Girondins. Cinq matches sans victoire, c'est la série en cours trainée comme un boulet par les Marseillais et les Bordelais en championnat. Relégués à deux longueurs seulement d'Olympiens cantonnés au cinquième rang, les Girondins ont toutefois la constance moins accablante. Car s'ils restent sur cinq matches nuls consécutifs, ils n'ont plus perdu en L1 depuis le 23 octobre, et un faux pas devant Brest. Mieux encore, alors qu'ils se rendent ce dimanche soir au Vélodrome, les hommes de Jean Tigana n'ont plus failli à l'extérieur depuis le 12 septembre, sur la pelouse de Nice. Signant sa pire série depuis octobre 2007, l'OM, qui n'a guère empoché que quatre points sur quinze possibles avant la trêve, fait donc face à un sacré challenge ce week-end. Avec d'autant plus de pression sans doute que les Marseillais, contrairement aux Bordelais, n'ont pu se relancer en Coupe de France la semaine passée, écartés dès les 32e de finale par Evian-Thonon. "Il vaut mieux bien commencer, ce match va donner de suite le « la ». C'est un concurrent direct pour le titre. Ça va être un match très important pour nous", prévient ainsi Edouard Cissé, de retour sur le terrain, peut-être, à cette occasion. Alors que toute l'attention semble se focaliser sur l'attaque phocéenne - créditée de deux buts seulement sur les cinq dernières sorties des champions de France en L1 et handicapée par le rendement quasi nul d'un André-Pierre Gignac qui n'a pas encore trouvé la faille au Vélodrome - là réside le principal motif d'espoir des troupes de Didier Deschamps. Cissé rétabli, l'OM peut espérer retrouver l'assise défensive qui avait fait sa force la saison passée. D'autant que Rod Fanni prendra certainement place dans un couloir droit qu'il avait à peine eu le temps de parcourir à Brest et que Souleymane Diawara effectuera alors sa rentrée. Diawara le retour Loin d'être anecdotique, ce retour aux affaires de l'ancien Bordelais est vécu comme un véritable soulagement du côté du boulevard Michelet. Bien que controversé et souvent limite dans ses interventions, le Sénégalais est un pilier incontournable de l'arrière-garde olympienne. Preuve en est les statistiques relevées par La Provence avant le choc dominical: Avec Diawara dans ses rangs, Marseille ne s'est encore jamais incliné à domicile cette saison. Et, plus significatif, l'OM encaisse quasiment deux fois plus de buts quand il ne sévit pas (1,1 en moyenne par match contre 0,59). Invaincus face aux Girondins depuis six matches, toutes compétitions confondues, les Olympiens auront ainsi bien des arguments à faire valoir dimanche pour relancer la machine. Mais les joueurs au scapulaire ne seront pas en reste. Depuis 2000, Bordeaux n'a jamais manqué sa reprise en championnat, et selon Jean-Louis Triaud, "il ne manque pas grand-chose" à cette équipe pour recouvrer l'inspiration. "On ne peut pas impunément démarrer une saison avec un nouvel entraîneur et quatre des cinq titulaires de la défense suspendus ou blessés, sans avoir un démarrage un peu compliqué. [...] Maintenant que tout le monde est bon pied, bon oeil, on peut espérer de meilleurs résultats", dixit le président girondin dans les colonnes de Sud-Ouest. En 2009 et en 2010, Bordelais et Marseillais avaient conquis leur titre respectif en se montrant intraitables lors de la phase retour. "On aurait pu perdre le championnat sur la première partie de saison. On peut encore le gagner sur la deuxième", martelait cette semaine Didier Deschamps devant les caméras d'OMtv. La 20e journée de L1, en cela, sera un bon indicateur pour ces deux clubs ambitieux de nature dont on attend beaucoup plus.