Olympico : un choc déjà essentiel

  • A
  • A
Olympico : un choc déjà essentiel
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - Après un début de saison difficile, Marseille se déplace à Lyon dimanche (21h).

Avant le début du championnat, l’OL et l’OM étaient deux prétendants sérieux au titre. Après cinq journées (trois nuls et deux défaites, ndlr) et un début de saison catastrophique, les Phocéens sont déjà décrochés. Les Lyonnais, invaincus depuis la reprise, n’ont pas pour autant l’intention de laisser revenir leurs adversaires. Europe1.fr vous propose les clés de la rencontre.

Un enjeu déjà énorme. Le 2e contre le 17e dans un match des extrêmes. Avec 3 points, Marseille est toujours à la recherche de sa première victoire. De son côté, l’OL est la seule équipe encore invaincue depuis le début de la saison. En cas de succès, les hommes de Rémi Garde pourraient même reléguer l’OM à onze points. Didier Deschamps est parfaitement conscient de la situation : "c'est un match important, forcément. Pour eux, le match est important, mais il l'est encore plus pour nous". En résumé, défaite acceptable pour l’OL et interdite pour l'OM.

Quelle forme ? Les deux équipes ont fait leur grand retour en de Ligue des champions cette semaine. Les Phocéens ont décroché leur première victoire (1-0) chez les Grecs de l’Olympiakos. Les Gones, eux, ont décroché le point du nul (0-0) sur la pelouse de l’Ajax d’Amsterdam. Petit avantage aux Marseillais qui ont bénéficié d’un jour supplémentaire de récupération. A ce niveau, ce petit détail pourrait bien faire la différence.

Lisandro

Des attaques décimées. Les deux équipes ont quelques petits soucis sur le plan offensif. Si Bafétimbi Gomis continue d’enfiler les buts à Lyon, l’absence de Lisandro, blessé depuis deux semaines, fait défaut au septuple champion de France. Et que dire de l’attaque marseillaise ? Depuis sa cure d’amaigrissement à Merano, André-Pierre Gignac a perdu quelques kilos mais son rendement est toujours nul. APG frappe souvent mais marque peu. Loïc Rémy, lui, a bien réussi son début de saison mais reste discret depuis deux journées. Que les spectateurs de Gerland soient prévenus, le festival de buts (5-5) de la saison 2009 a peu de chances de se reproduire…

En 2009, l'Olympico s'était soldé par un fabuleux 5-5 :

L’énigme Lucho. Annoncé sur le départ puis finalement parti pour une saison de plus, l'Argentin Lucho Gonzalez dont le début de saison a suscité pas mal d'interrogations, a contribué à relancer Marseille en marquant l'unique but mardi en Ligue des champions. C’est lui qui guidera dimanche à Lyon une équipe en quête de réhabilitation. Cette semaine, "el commandante" a d'ailleurs tenu à mettre un point final à cette affaire de faux-départ. "Je ne voulais pas partir", a-t-il affirmé dans le journal argentin La Nacion. Et de conclure : "je suis content de rester". Reste maintenant à le montrer sur le terrain.