Ogier sur les terres du maître

  • A
  • A
Ogier sur les terres du maître
Partagez sur :

Sébastien Ogier a remporté ce dimanche le rallye d'Alsace. Le Gapençais en profite pour glaner un deuxième succès consécutif sur asphalte et revient dans le sillage de Sébastien Loeb, grand battu du week-end après son abandon suite à une casse moteur lors de son rallye à domicile. L'Alsacien voit par ailleurs Mikko Hirvonen recoller à sa position de leader, Petter Solberg, initialement troisième, ayant été déclassé.

Sébastien Ogier a remporté ce dimanche le rallye d'Alsace. Le Gapençais en profite pour glaner un deuxième succès consécutif sur asphalte et revient dans le sillage de Sébastien Loeb, grand battu du week-end après son abandon suite à une casse moteur lors de son rallye à domicile. L'Alsacien voit par ailleurs Mikko Hirvonen recoller à sa position de leader, Petter Solberg, initialement troisième, ayant été déclassé. Il fallait avoir les épaules sacrément solides et Sébastien Ogier a montré qu'il apprenait très vite ce week-end lors d'une manche qui restera comme l'un des tournants de la saison 2011. Seul dès vendredi matin après l'abandon de Sébastien Loeb, le Gapençais a tenu, profité des déboires des pilotes Ford ce même vendredi de folie puis résisté à un Dani Sordo acharné pour réaliser une opération inespérée au championnat. Alors qu'il était arrivé en Alsace clairement dans la peau d'un pilote numéro 2 chargé d'épauler Loeb dans la conquête d'un huitième titre mondial, l'ancien champion du monde junior repart d'Haguenau, terre natale de son coéquipier mais néanmoins rival, avec trois petits points de retard au championnat. De quoi sérieusement rebattre les cartes à deux manches de la fin de saison. Ogier se voulait pourtant prudent devant les caméras d'Orange Sport, sans doute échaudé par les tensions qui avaient émaillé le rallye d'Allemagne et pour lesquelles il avait été sérieusement rappelé à l'ordre par son écurie. En bon petit soldat, Ogier a donc avant tout parlé de son team. "Je suis très heureux, surtout pour l'équipe et dans l'optique du classement constructeurs". Qu'on ne s'y trompe pas pourtant, le Gapençais devrait bien jouer la gagne désormais, avouant notamment: "Bien sûr que je vais essayer de faire de mon mieux, si on peut viser le titre, on le fera". Ambitieux, on le serait en effet à moins après ces inattendues dernière semaines. Au lieu d'en sortir avec un écart rédhibitoire, Ogier repart vainqueur des deux manches sur asphalte successives (en Allemagne et en Alsace, seulement séparées par un week-end australien catastrophique pour la firme française), le terrain de chasse privilégié de Loeb. L'Alsacien a perdu gros ce week-end sur ses terres et ce n'est pas la curieuse tactique de Ford qui pourra le consoler. Trois pilotes en trois points Car Hirvonen a déçu mais reste totalement dans le coup, propulsé à hauteur même du leader du classement général. Le Finlandais ne doit pourtant sa troisième place qu'à l'effacement de Latvala avant la dernière spéciale - ce dernier ayant volontairement concédé deux minutes de pénalité pour laisser passer son coéquipier - et au déclassement de Petter Solberg dans la soirée de dimanche, la Citroën du Norvégien ayant été pesée sous le seuil des 1200 kg réglementaires. Incapable de battre Latvala sur la route, Hirvonen a du reste manqué l'occasion de prendre les devants, incapable de remporter comme prévu la Power Stage, ultime spéciale rapportant trois points précieux à son vainqueur, un certain Latvala qui ne savait pas trop comment se comporter sur le podium ! Ogier, lui, peut savourer car ce succès n'a pas été de tout repos, construit après une lutte intense avec Dani Sordo, revanchard après son éviction de Citroën et ragaillardi au volant d'une surprenante Mini dans le coup dès sa première saison. D'à peine dix secondes ce dimanche matin, l'écart est même tombé à cinq secondes au milieu de cette dernière étape avant qu'Ogier ne remette un coup de gaz, profitant aussi des soucis de pneumatiques de l'Espagnol. Au final, Ogier glane 26 points (avec un point de bonus grâce à sa troisième place dans la Power Stage) pour revenir à trois points de Loeb et Hirvonen au championnat. La fin de saison s'annonce chaude. Surtout chez Citroën où la stratégie devra être entièrement revue avant la Catalogne et la Grande Bretagne...