Ogier rate la marche

  • A
  • A
Ogier rate la marche
Partagez sur :

Sauf rebondissements d'ici dimanche, Sébastien Ogier ne terminera pas deuxième du Championnat du monde des pilotes en 2010. S'il occupait la place de dauphin de Sébastien Loeb en débarquant au Pays de Galles pour l'ultime manche de la saison, le RAC, le Français s'est raté samedi, victime d'une sortie de route lors de la 8e spéciale. Latvala et Solberg vont tenter d'en profiter pour s'emparer de cette deuxième place finale...

Sauf rebondissements d'ici dimanche, Sébastien Ogier ne terminera pas deuxième du Championnat du monde des pilotes en 2010. S'il occupait la place de dauphin de Sébastien Loeb en débarquant au Pays de Galles pour l'ultime manche de la saison, le RAC, le Français s'est raté samedi, victime d'une sortie de route lors de la 8e spéciale. Latvala et Solberg vont tenter d'en profiter pour s'emparer de cette deuxième place finale... Quelle désillusion! Dans la course à la place de dauphin de Sébastien Loeb qui l'opposait sur le RAC à Jari-Matti Latvala et Petter Solberg, Sébastien Ogier a donc été le premier à capituler, la faute à une sortie de route lors de la première spéciale courue samedi, l'ES 8, longue de 14,78 kilomètres. C'est à... 500 mètres de la ligne d'arrivée que la C4 est partie en glissade, avant d'effectuer un tonneau fatal. Si Sébastien Ogier et son copilote Julien Ingrassia sortaient indemnes de cette cascade bien involontaire, ce n'était pas le cas de leur voiture, sérieusement endommagée au niveau du toit, d'où un abandon quasi certain, même si l'intéressé a poursuivi sa route, mais au ralenti. "Je suis arrivé trop vite dans le coin et voilà le résultat. La voiture a fait un premier tonneau, mais lentement, mais nous sommes bloqués, parce que c'est impossible de redémarrer. Les conditions étaient aussi glissantes que je le pensais, je suis stupide", s'auto-flagellera le jeune Français au moment de commenter l'accident. Impossible de redémarrer et donc tous les espoirs de bien figurer au classement qui s'envolent pour Sébastien Ogier. Solberg ou Latvala vice-champion ? Inutile de dire que ses rivaux ne se sont pas fait prier pour profiter de l'aubaine, à commencer par un Petter Solberg déchaîné (quatrième au général en débarquant au pays de Galles avec 151 points et 5 de retard sur Jari-Matti Latvala), auteur du meilleur temps de cette huitième spéciale, synonyme de première place provisoire au général devant Sébastien Loeb, mais surtout assez loin devant Jari-Matti Latvala, alors cinquième à plus d'une minute. Dans la foulée, s'il se faisait une nouvelle fois reprendre par le septuple champion du mponde, Solberg remportait deux des trois autres spéciales de la matinée, restant à 2"5 de Loeb, et surtout possédant une marge d'une minute sur Latvala... L'après-midi allait confirmer la tendance avec deux duels à distance. Loeb, face à Solberg, livrait une belle revanche d'un RAC 2003 au souvenir bien sombre pour le Français. Si Loeb avait alors laissé le titre des pilotes au Norvégien pour assurer celui des constructeurs, les consignes d'équipe sont bien absentes cette fois et le Français a su terminer la journée avec un petit avantage de 4"8 sur son rival. Derrière à plus d'une minute, les deux compères de Ford, Latvala et Hirvonen, se sont écharpés pour une troisième place à gros enjeu. Car Latvala, en montant sur le podium, pourrait ravir la deuxième place au classement général du championnat du monde. Dimanche et ses quatre dernières spéciales s'annoncent donc passionnants... même sans un Sébastien Ogier bien malheureux.