Ogier fait patienter Loeb

  • A
  • A
Ogier fait patienter Loeb
@ Reuters
Partagez sur :

RALLYE - Ogier s'impose au Japon, retardant le sacre mondial promis à Loeb.

RALLYE - Ogier s'impose au Japon, retardant le sacre mondial promis à Loeb. Pour une première, c'est encore une belle réussite. Sébastien Ogier a parfaitement dompté les pistes japonaises pour remporter son deuxième succès en carrière. Pourtant, tout semblait compliqué, mais le jeune Français s'est bien battu, il a su adapter son pilotage pour trouver le bon tempo et remonter de la troisième place (5"4 secondes de retard au départ de la 3e étape) jusqu'à la première pour s'imposer avec 15 secondes d'avance. Une belle maîtrise pour un Espoir appelé à concurrencer sur la longueur d'une saison un Sébastien Loeb, qui n'a absolument pas apprécié ce rallye qu'il termine à une modeste 5e place. "Je n'ai pas été en mesure de me battre pour la victoire, mais je me contente de ces dix points. Quarante-trois points d'avance avec trois rallyes restant à disputer, c'est une situation toujours confortable. Les calculs seront simples pour le Rallye de France, puisque je serai titré si je m'impose, quelque soit le résultat de mes poursuivants !, glisse un Sébastien Loeb qui n'oublie cependant pas de reconnaître le super travail effectué par son coéquipier. "Je tiens à féliciter Sébastien pour sa victoire, car je peux vous dire que cela n'avait rien d'évident de trouver la bonne dose d'attaque pour aller vite sur ce terrain." Ogier, c'est costaud Un bel hommage de l'Alsacien qui ira sans doute droit au coeur d'un Ogier qui a effectivement fait preuve d'une faculté d'adaptation impressionnante tout au long de ce rallye. "C'est épatant, vraiment, et je suis vraiment heureux. Quand je suis arrivé pour mon premier rallye du Japon, je savais que ce serait une course difficile parce que je n'aime pas certaines étapes au parcours très difficile. Petit à petit, j'ai eu de bonnes sensations et j'ai trouvé le rythme", explique Ogier en toute simplicité. Et il n'a pas fait les choses à moitié face à des pilotes qui ne sont pas les derniers quand il s'agit d'attaquer fort et que la finesse d'un Loeb par exemple ne paye pas. C'est rare, mais cela donne encore plus d'ampleur à la victoire d'Ogier qui, au passage remonte à la deuxième place du classement général. Une place de vice-champion du monde qui lui tend désormais clairement les bras. Petter Solberg, fiévreux ce dimanche n'a pu que constater les dégâts même s'il a tout de même réussi à sécuriser sa deuxième place finale au Japon. De son côté, Jari-Matti Latvala termine premier pilote Ford. Un podium acquis au nez et à la barbe d'un Dani Sordo souriant et qui avoue s'être bien amusé. Mais au final, ce rallye du Japon représente une nouvelle exécrable pour tous les adversaires de Citroën, qui n'auront désormais plus un, mais deux adversaires de très haut niveau...