Özil envoie l'Allemagne aux anges

  • A
  • A
Özil envoie l'Allemagne aux anges
Partagez sur :

L'Allemagne a déjà pris rendez-vous pour le prochain Euro. Victorieuse de l'Autriche (6-2), vendredi, lors de la 9e journée des éliminatoires, la Mannschaft s'est qualifiée grâce à sa huitième victoire en autant de rencontres. Et elle le doit notamment à Mesut Özil, auteur d'un triplé.

L'Allemagne a déjà pris rendez-vous pour le prochain Euro. Victorieuse de l'Autriche (6-2), vendredi, lors de la 9e journée des éliminatoires, la Mannschaft s'est qualifiée grâce à sa huitième victoire en autant de rencontres. Et elle le doit notamment à Mesut Özil, auteur d'un triplé. Si l'on dit des Allemands qu'ils sont ponctuels, la Mannschaft, elle, est plutôt en avance. A un mois et deux matches du terme des qualifications pour l'Euro 2012, la sélection entraînée par Joachim Löw a déjà validé son ticket pour le prochain tournoi international ukraino-polonais. Pas étonnant, après avoir remporté ses huit matches disputés jusqu'ici, le dernier en date - et non des moindres - face au voisin autrichien (6-2), vendredi. A la Veltins-Arena, demeure de Schalke 04, les vice-champions d'Europe 2008 n'ont mis que six minutes pour se mettre sur la voie de la qualification. Et ce grâce à un homme: Mesut Özil, sans aucun doute le meilleur Allemand du moment. Brillant sous les couleurs de sa sélection et du Real Madrid la saison passée, le meneur de jeu d'origine turque a fourni une prestation de la même teneur, mettant à genou l'arrière-garde adverse. D'abord en reprenant un centre de Bastian Schweinsteiger côté droit, repoussé par un défenseur adverse dans ses pieds (8e). Puis tout seul comme un grand, en repiquant dans l'axe, en accélérant et en effectuant un une-deux avec l'inusable Miroslav Klose, avant d'aller défier le portier adverse et de l'effacer pour marquer dans le but vide (23e). Chapeau Özil ! Breakée avant la demi-heure de jeu, l'Autriche était K.O. lorsque le Munichois Holger Badstuber débordait côté gauche et servait Lukas Podolski, dont la frappe instantanée surprenait le gardien autrichien (28e). 3-0 en moins d'une demi-heure, l'Allemagne était déjà virtuellement qualifiée. Ce qui explique sans doute ce petit relâchement défensif sur ce centre de Klein repris par une tête piquée d'Arnautovic qui trompait Neuer (42e). Mais dès le retour du vestiaire, Mesut Özil, encore lui, profitait d'une déviation de la tête de Thomas Müller sur un long dégagement pour parcourir toute la moitié de terrain adverse, résister à son garde du corps avant d'ajuster le rempart autrichien (48e). La réponse de Martin Harnik (52e) était anecdotique, notamment grâce à l'excellent coaching de Joachim Löw. André Schürrle et Mario Götze, tous deux servi par Thomas Müller, trouvaient la faille respectivement dix et quatre minutes après leur entrée en jeu (84e et 88e). De quoi donner encore davantage d'ampleur au succès allemand, qui reste marqué par le triplé - qui aurait pu se transformer en quadruplé s'il n'avait pas manqué son duel (66e) - de Mesut Özil, qui envoie l'Allemagne en Ukraine et en Pologne. De quoi aborder sereinement le déplacement en Turquie et la réception de la Belgique en octobre prochain.