O'Gara cauchemar de Castres

  • A
  • A
O'Gara cauchemar de Castres
Partagez sur :

Jusqu'au bout, les Castrais ont cru pouvoir réaliser l'exploit face au Munster en Coupe d'Europe, mais se sont inclinés d'extrême justesse samedi face au double champion d'Europe (24-27), à l'occasion de la 2e journée du groupe 1. Le CO a dû s'avouer vaincu sur un ultime drop passé par O'Gara 20 secondes après la sirène. Cruel, alors que les locaux, exceptionnellement délocalisés à Toulouse, ont souvent mené au score.

Jusqu'au bout, les Castrais ont cru pouvoir réaliser l'exploit face au Munster en Coupe d'Europe, mais se sont inclinés d'extrême justesse samedi face au double champion d'Europe (24-27), à l'occasion de la 2e journée du groupe 1. Le CO a dû s'avouer vaincu sur un ultime drop passé par O'Gara 20 secondes après la sirène. Cruel, alors que les locaux, exceptionnellement délocalisés à Toulouse, ont souvent mené au score. Plus qu'un déménagement, ça a failli être le casse du siècle. A Ernest-Wallon, séparé exactement de Castres de 71km, les hommes de Laurent Labit et Laurent Travers tenaient encore le nul à la sirène face au Munster. Mais un drop de ce diable de Ronan O'Gara a tout fichu en l'air (24-27), alors que les Tarnais ont même cru jusqu'au bout à une victoire insensée. Dans un incroyable mimétisme, les Irlandais l'ont donc emporté sur un coup de pied de leur légendaire buteur sur la dernière phase de jeu. Il y a fort à parier que le CO n'en a pas grand-chose à faire, concentré sur le simple fait d'avoir laissé échapper un sacré exploit. "C'est cruel et frustrant, constatait ainsi Romain Teulet à l'issue de la partie, devant les caméras de France 2. Au vu de l'engagement qu'on a mis dans ce match, c'est très difficile de le perdre de cette façon avec un drop. Ils ont réussi à bien tenir le ballon en fin de rencontre." Jusqu'au troisième essai du Munster, inscrit par Chambers à la 67e minute de jeu (21-24), le CO faisait la course en tête. Le tout pas franchement porté par le public d'Ernest-Wallon, dont les tribunes étaient trop clairsemées pour qu'on puisse affirmer que cette délocalisation fut une totale réussite. Malgré tout, les souvenirs resteront bons pour les Tarnais, dans quelques jours, dans quelques semaines peut-être. Il faudra quand même un peu de temps pour digérer cette déception. En marquant deux essais en première période, par Mach (11e) et Lakafia (36e), les Castrais ont répondu présent, et validé une étape de plus sur le chemin de leur constante progression. Et celle-ci est peut-être encore plus importante que d'autres, bien sûr. Teulet: "Avec ce match, on va grandir" Nantis d'un avantage conséquent à la pause (18-10), les hommes du duo Labit-Travers ont notamment dû tenir plus de cinq minutes à la sirène de la première période, suite à une succession de mêlées à quelques mètres de leur en-but. Seule une pénalité d'O'Gara (40e+6) viendra clore ces interminables phases de jeu, et le CO s'en sort alors plus que bien, en dépit d'un premier essai inscrit un peu plus tôt par Howlett (23e). Et même quand Mahony aplatit peu après la reprise, les pénalités passées par Bernard en première période (2e, 5e) permettent encore à Castres de faire la course en tête (18-17, 45e). Le scénario est d'autant plus cruel que Bernard donne un peu plus d'air quelques minutes plus tard, en passant une troisième pénalité (21-17, 53e). "C'est dommage pour nous, poursuivait Teulet. Mais c'est le sort de cette Coupe d'Europe. C'est difficile, ça fait des années qu'ils sont à ce stade de la compétition. C'est une équipe expérimentée avec des joueurs de niveau international. Ils sont constamment dans le dernier carré ces 10 dernières années." Suite au dernier essai de Chambers, le même Bernard permet encore au CO d'y croire jusqu'au bout, grâce à son quatrième coup de pied de la partie (24-24, 70e). "On a besoin d'apprendre, concluait encore Teulet. Avec ce match, on va grandir. On se construit dans cette compétition. Beaucoup de joueurs n'avaient jamais joué en Coupe d'Europe." Mais O'Gara, si.