Nyokas: "C'est magique !"

  • A
  • A
Nyokas: "C'est magique !"
Partagez sur :

C'est la surprise de la liste de Claude Onesta. Placé sur la liste des remplaçants pour la tournée de l'équipe de France en Argentine (5 au 14 juin), Kevynn Nyokas profite finalement du forfait de Xavier Barachet, touché à l'épaule. Une grande satisfaction pour l'arrière droit du Paris Handball, qui attend désormais avec impatience de découvrir le groupe tricolore.

C'est la surprise de la liste de Claude Onesta. Placé sur la liste des remplaçants pour la tournée de l'équipe de France en Argentine (5 au 14 juin), Kévynn Nyokas profite finalement du forfait de Xavier Barachet, touché à l'épaule. Une grande satisfaction pour l'arrière droit du Paris Handball, qui attend désormais avec impatience de découvrir le groupe tricolore. Kevynn, quel est votre sentiment sur cette première sélection ? C'est une immense joie. Ça faisait énormément de temps que je rêvais d'avoir cette sélection. Aujourd'hui, je suis plus qu'heureux parce que je ne pensais pas que ça pouvait m'arriver. Je n'ai joué qu'une partie de la saison, mais j'ai donné le meilleur de moi-même. J'avais pour objectif de faire une très bonne saison, mais je me suis blessé en début de parcours (ndlr, au tendon d'Achille). Mais j'ai bien terminé l'exercice, même s'il reste encore un match pour avoir toutes les satisfactions: maintenir le club en première division, et cette première sélection. C'est juste exceptionnel, magique ! Avez-vous eu des contacts avec Claude Onesta avant cet appel ? Non, pas du tout. Je n'avais jamais eu de contacts, je n'avais pas d'échos de sa part comme quoi il regardait ce que je faisais. J'ai continué à faire ce que je savais faire, et quand j'ai vu mon nom sur la liste des remplaçants, pour moi, c'était la plus grande récompense que je pouvais avoir pour ma saison. Et maintenant, vous êtes dans la vraie liste... Malheureusement, c'est après la blessure de Xavier Barachet. Quand j'ai vu mon nom sur la liste des remplaçants, je n'ai jamais souhaité une absence. D'avoir vu mon nom, c'était déjà une récompense pour me dire que le sélectionneur avait vu mon travail. Malheureusement pour Xavier, il est blessé à l'épaule et j'ai cette chance immense de pouvoir partir faire ce stage avec de très très grands joueurs, qui ont marqué l'histoire de notre sport pour très longtemps... "Envie de découvrir ces mecs-là" Vous êtes stressé ? J'ai surtout une grande envie de découvrir ces mecs-là, de discuter avec eux. De voir comment ils en sont arrivés là, la cohésion de ce groupe. J'ai une grande envie de découverte. Je veux apprendre de nouvelles choses pour pouvoir, après, apporter quelque chose de nouveau à mes coéquipiers à Paris. Connaissez-vous déjà des joueurs dans le groupe ? Je connais très bien Cédric Sorhaindo, avec qui j'ai évolué à Paris pendant quelques années et qui m'a fait grandir dans ce club. Je connais également Daouda Karaboué, et le reste ce sera de la nouveauté. Y a-t-il des joueurs que vous souhaitez rencontrer en priorité ? Il y a Thierry Omeyer, parce qu'il a un frère jumeau tout comme moi (ndlr, Olivier Nyokas joue à Créteil, Christian Omeyer à Sélestat). J'aimerais savoir comment il le vit, de quelle manière il vit cette relation avec son frère qui ne joue pas au même niveau que lui. Comment ça s'est passé plus jeune... Est-ce un rayon de soleil également pour le club, qui vit une saison galère ? C'est une récompense, mais je ne profiterai de cette sélection que lorsque je serai avec le groupe France. Là, il y a un match très important pour le maintien à jouer, face à Tremblay samedi, il faut que tout le monde soit focalisé sur ce match. Il faut qu'on travaille comme on l'a fait ces dernières semaines, qu'on reste impliqué afin d'obtenir quelque chose de bien pour le club et la ville de Paris. Parce que je pense que c'est important que le club de la capitale reste au plus haut niveau.