Nouvelle étape pour l'Inter

  • A
  • A
Nouvelle étape pour l'Inter
@ Reuters
Partagez sur :

SERIE A - Après sa victoire en Coupe d'Italie, l'Inter se reconcentre sur le championnat.

SERIE A - Après sa victoire en Coupe d'Italie, l'Inter se reconcentre sur le championnat.L'Inter sur la voie royale ? Probablement. Les Nerazzurri ne se trouvent plus très loin de réaliser le premier triplé Championnat-C1-Coupe d'Italie de sa longue histoire, ce qui serait également une première pour un club italien. Le challenge en vaut la chandelle et c'est justement la spécialité de Jose Mourinho. Véritable machine à gagner où qu'il passe (FC Porto, Chelsea), l'entraîneur portugais a dit oui à la famille Moratti notamment pour aider le club à dépoussiérer son blason européen, et ajouter dans la vitrine aux trophées une nouvelle coupe aux grandes oreilles.L'Internazionale n'a plus remporté la coupe des champions, comme elle s'appelait à l'époque de ses deux titres (1964 et 1965), depuis 45 ans. Le 22 mai à Madrid face au Bayern Munich, les Milanais auront l'occasion de grimper à nouveau sur le toit de l'Europe pour leur cinquième finale de C1. Mais avant cela, il est des affaires tout aussi importantes à régler, comme s'adjuger un cinquième Scudetto d'affilée (dont quatre sur le terrain, le titre de 2005 n'a pas été attribué au contraire de celui de 2006, revenu à l'Inter deuxième derrière la Juventus sanctionnée dans l'affaire du Calciopoli). Et à deux journées de la fin, le vent souffle dans le bon sens pour Javier Zanetti et ses camarades.Un calendrier favorableEt ce n'est pas la polémique déclenchée autour de leur dernier succès qui va déstabiliser le groupe de Mourinho dont la confiance n'a jamais été aussi solide. Beaucoup en Italie ont accusé les joueurs de la Lazio d'avoir laissé leur volonté aux vestiaires du stade olympique de Rome dimanche dernier afin de laisser la victoire à l'Inter (2-0, 35e journée), rivalité avec la Roma oblige. « Mou », comme on le surnomme dans le pays du calcio, n'a alors pas manqué l'aubaine cette semaine de profiter de ces attaques pour ironiser. "S'il est vrai que le président de Sienne (adversaire de l'Inter à la dernière journée, ndlr) est heureux à l'idée de nous battre et qu'il a promis à ses joueurs la même prime qui était prévue en cas de maintien, c'est sûr ils seront super motivés !", lâchait Mourinho avant de viser son dauphin au classement, "Et qui sait ? La Roma pourrait elle aussi leur offrir un beau magot".Les Giallorossi, vainqueurs à Parme (2-1), n'ont pas encore capitulé, à deux points des Nerazzurri, mais le calendrier est à l'avantage de leurs rivaux. Avec la réception du Chievo Verone (37e j. de Serie A), 12e et qui n'a plus rien à espérer dans le championnat, et ce déplacement à Sienne, déjà relégué, pour la dernière journée, l'Inter s'est a priori dégagée le chemin pour la voie royale bien que les réjouissances des Romains sont à peu près du même calibre : Cagliari puis déplacement au Chievo. Avec un moral d'acier, deux points d'avance, et une dynamique de victoire renforcée par la Coupe d'Italie, l'Inter Milan est de toute façon mieux armée.