Nouveau triplé pour Montpellier

  • A
  • A
Nouveau triplé pour Montpellier
@ Maxppp
Partagez sur :

HANDBALL - Montpellier a battu Tremblay (33-25) en finale de la Coupe de France.

HANDBALL - Montpellier a battu Tremblay (33-25) en finale de la Coupe de France.Quand on parle de Montpellier, forcément, les chiffres s'emballent. Samedi, dans un Palais des sports Pierre de Coubertin plein comme un oeuf, Michaël Guigou et les siens ont remporté la dixième Coupe de France de l'histoire du club... en onze ans. Avec ce titre, qui viendra garnir la déjà bien pleine vitrine du MAHB, les Héraultais signent également leur quatrième triplé (Coupe de la Ligue, Coupe de France, Championnat). Face aux champions de France, Tremblay, troisième de Division 1 ces deux dernières années, n'aura finalement pas longtemps fait illusion, victime tout autant de leurs nerfs, que de la supériorité de l'effectif mis à la disposition de Patrice Canayer (33-25).Cette rencontre, les Franciliens l'attaquent pourtant pied au plancher, le couteau entre les dents, prêts à jouer les trouble-fête face à une équipe montpelliéraine privée notamment de Nikola Karabatic et Wissem Hmam, blessés. Le début de match est donc engagé avec deux penalties de chaque côté (2-2, 7e). Le premier quart d'heure voit donc les équipes se regarder les yeux dans les yeux (8-8, 15e), avant que Montpellier n'appuie sur l'accélérateur, à l'image de la mobylette Samuel Honrubia (13-8, 20e). C'est là que Stéphane Imbratta et ses joueurs vont perdre le fil de la rencontre.Objectif Ligue des championsSans cesse occupé à contester les décisions arbitrales des soeurs Bonaventura, les Tremblaysiens en oublient de jouer et atteignent la pause avec un net retard (21-14, 30e). Au retour sur le parquet, le scénario ne bouge pas d'un iota avec un coach dyonisien trépignant et des joueurs jouant à l'envers, à l'image d'un Sébastien Mongin à côté de ses pompes. Même en double supériorité numérique, les Franciliens commettent deux passages en force de rang (24-20, 43e). Rédhibitoire. Car pendant ce temps-là, Montpellier empile les buts, à l'image d'un Guigou saignant à souhait avec neuf réalisations (28-21, 50e).Tout juste de retour de blessure, Vid Kavticnik clôt de son côté sa première saison en France sur une belle performance (5 buts), tandis que Nebosja Stojinovic et Daouda Karaboué ont eux gardé le but héraultais pour la dernière fois, leur histoire s'inscrivant à Dijon et Toulouse l'an prochain. A l'arrivée, le MAHB s'impose logiquement sans coup férir, et met un terme joyeux à une saison qu'ils auront survolé sur la scène nationale. Il restera tout de même la tâche que fut l'élimination en Ligue des champions par Tchekhov. Un accroc que Patrice Canayer mettra tout son coeur à effacer l'an prochain.