Noens sur la bonne pente

  • A
  • A
Noens sur la bonne pente
Partagez sur :

Septième du slalom de Courchevel dimanche, son premier depuis sept mois, Nastasia Noens a réalisé un joli retour après sa blessure aux ligaments croisés du genou gauche qui l'a privée de la fin de saison dernière. Confiante mais consciente que son retour demande du temps, la Niçoise pourrait bien encore surprendre lors du slalom de Flachau mardi, un an après son premier podium sur cette même piste autrichienne.

Septième du slalom de Courchevel dimanche, son premier depuis sept mois, Nastasia Noens a réalisé un joli retour après sa blessure aux ligaments croisés du genou gauche qui l'a privée de la fin de saison dernière. Confiante mais consciente que son retour demande du temps, la Niçoise pourrait bien encore surprendre lors du slalom de Flachau mardi, un an après son premier podium sur cette même piste autrichienne. Vendredi 4 Mars 2011. Nastasia Noens, auteur d'un bel hiver, est à l'entraînement à Spindleruv Mlyn en République tchèque, lieu d'un des derniers slaloms de la saison post-olympique. La Niçoise n'ira pas plus loin, la douleur ressentie alors au genou gauche étant synonyme, après examens, d'une blessure aux ligaments croisés. Saison terminée. Sept mois plus tard, le sourire de la Niçoise en disait long. En ce début de saison, Nastasia Noens était avant tout heureuse de retrouver les skis et ses copines de l'équipe de France. Et puis patatras ! Une blessure à l'épaule à l'entraînement et la tournée américaine s'envolait en même temps que sa participation au premier slalom de la saison à Aspen fin novembre, trois semaines après l'annulation de la manche de Levi, faute de neige. De quoi avoir franchement l'impression que le sort s'acharnait au moment où la Niçoise pouvait enfin à nouveau endosser un dossard en Coupe du monde. Toutes ces embûches n'ont sans doute pas été effacées d'un coup de baguette magique mais Courchevel pourrait bien agir comme une thérapie auprès de la Française. Déjà l'an passé, la jolie brune y avait pris la neuvième place, confirmant son statut de nouvelle abonnée au top 10 (six fois parmi le gratin entre le 28 novembre et le 4 février dernier) pour en conserver les images d'un moment magique. "Je gardais un souvenir énorme de l'an passé car tout le monde se déplaçait pour une course des filles, c'était impressionnant. Ça a rivalisé avec des courses en Autriche", nous avouait-elle avant la saison. Cet hiver, le sort s'est, là aussi, acharné sur la station savoyarde mais le slalom a bien fini par avoir lieu, consacrant enfin le retour de Nastasia, présente dans la cabine de départ pour la première fois depuis le 18 mars dernier. La Niçoise n'a pas tremblé, terminant 7e après avoir pris la 12e place de la première manche. Profitant des désillusions de Riesch, Pietilae Holmner ou Zuzulova, elle a même fini première Française, trois places devant Tessa Worley auteur de son meilleur résultat entre les piquets. "L'impression qu'il me manque beaucoup de choses" Plus qu'encourageant alors que Noens répétait à l'envi qu'elle ne s'inquiétait pas au sujet de son retour. "Je n'ai pas envie d'aller à moitié sur les courses", nous confiait-elle. "En terme d'objectif, ce sera avant tout retrouver mon ski, revenir à mon meilleur niveau. Je ne me fais aucun souci pour que les résultats suivent." Bingo donc à Courchevel et exit les doutes qui l'avaient sans doute assailli durant l'été: "Le ski, je pensais que ça allait être dur, que je n'allais plus savoir skier du tout mais en fait ça ne se perd pas (rires). On reprend vite les habitudes." Cette septième place valide donc le processus de retour au premier plan. Reste à continuer à se rapprocher des meilleures. "J'ai l'impression qu'il me manque beaucoup de choses, le fait d'enchaîner des manches notamment. Il me manque le fait de faire une manche du haut jusqu'en bas. L'engagement, je l'ai, je pourrais toujours aller chercher des points techniques, par rapport à Marlies (Schild qui écrase la discipline, ndlr), il y a c'est sûr encore un petit écart de ski ! J'espère travailler sur les bonnes choses pour aller un peu la chercher, la titiller. On travaille là-dessus en tout cas, faire des manches à bloc du haut jusqu'en bas, jamais me mettre en dérive, prendre les virages avec fluidité et relâchement." Il lui faudra pour cela d'abord enchaîner. Levi ayant été remplacé par Flachau, la station chère à Hermann Maier accueille dès mardi ce nouveau slalom. Le rendez-vous s'annonce particulier pour Nastasia qui y a signé son premier podium en Coupe du monde l'an dernier (3e à neuf centièmes du duo Riesch-Poutiainen). Le sort ne fait peut-être pas si mal les choses...