Noah touche le jackpot

  • A
  • A
Noah touche le jackpot
Partagez sur :

NBA - Le pivot français devrait signer une prolongation de contrat de cinq ans avec les Bulls.

Après plusieurs longues semaines de négociations, Joakim Noah et les Chicago Bulls se sont enfin entendus. Le pivot français, qui avait fait une croix sur le Mondial 2010 avec les Bleus pour faciliter les discussions, devrait signer une prolongation de contrat de cinq ans à hauteur de 60 millions de dollars. Ça valait le coup d'attendre... Le timing est parfait. Quoiqu'en pense le staff de l'équipe de France, qui aurait bien voulu pouvoir compter sur Joakim Noah cet été lors du Mondial 2010, la signature de sa prolongation de contrat avec Chicago, source de multiples rumeurs tant elle a traîné à venir, tombe à point nommé. D'une, les Bulls avaient jusqu'au 31 octobre pour tomber d'accord avec le pivot français, qui au-delà de cette date serait devenu agent libre restrictif à l'été 2011. De deux, "Jooks" n'aurait peut-être pas pu toucher autant, la presse américaine parle de 60 millions de dollars sur cinq ans, l'an prochain. La raison ? Les propriétaires des franchies NBA souhaitent à tout prix réduire leur masse salariale, et donc baisser la rémunération de leurs joueurs. Ce qui pourrait signifier la fin des contrats longue durée comme celui que devrait parapher dans les prochaines heures Joakim Noah. Et provoquer un lock-out du même genre que le précédent qui, en 1998-99, avait scié la première partie de la saison régulière. Pour l'intérieur tricolore, qui a attendu plusieurs longues semaines avant d'enfin trouver un accord avec la franchise de l'Illinois, ce nouveau bail est donc une aubaine. D'autant qu'il a obtenu ce qu'il voulait. Les négociations avaient tellement duré que certaines rumeurs avaient fait état d'un possible échange entre "Jooks" et Carmelo Anthony, annoncé sur le départ aux Denver Nuggets. Mais les Bulls, bien conscients de l'importance et du potentiel de l'ancien double champion NCAA avec les Florida Gators, n'ont pas voulu attendre davantage. Cette bonne nouvelle pour Joakim Noah, qui avait dans un premier temps refusé de s'engager pour 57 millions de dollars, tombe également au moment où Chicago a appris l'absence pour deux mois de Carlos Boozer. Recrue phare de l'été, l'intérieur américain, arrivé en fin de contrat au Utah Jazz, avait été enrôlé pour 75 millions de dollars sur cinq ans mais il manquera les deux prochains mois de compétition. L'ailier fort All-Star devra se faire opérer afin de soigner une fracture au cinquième métacarpe de la main droite. Un coup dur pour les Bulls, qui devront faire sans lui pour la reprise de la saison régulière, fin octobre, et vraisemblablement jusqu'en décembre.