Noah: "Ramener une bague !"

  • A
  • A
Noah: "Ramener une bague !"
Partagez sur :

Privés de Carlos Boozer (entorse de la cheville) et avec un Joakim Noah pas encore remis d'un mauvais rhume, les Bulls se sont fait un peu peur mais se sont finalement imposés face aux Nets (84-73) jeudi soir. Une victoire qui redonne à Chicago la première place à l'Est et l'occasion pour l'intérieur français de revenir sur ce match et la fin de saison.

Privés de Carlos Boozer (entorse de la cheville) et avec un Joakim Noah pas encore remis d'un mauvais rhume, les Bulls se sont fait un peu peur mais se sont finalement imposés face aux Nets (84-73) jeudi soir. Une victoire qui redonne à Chicago la première place à l'Est et l'occasion pour l'intérieur français de revenir sur ce match et la fin de saison. Joakim, vous étiez affaibli face aux Nets, ce qui ne vous a pas empêché de sortir une claquette décisive, comment vous sentiez-vous physiquement ? Assez mal en fait, voire très mal. Mais je voulais juste jouer pour essayer d'aider mon équipe. On joue un bon basket tous ensemble, moi-même je n'ai pas eu l'impression d'avoir été à mon maximum, mais je savais que quelqu'un pouvait prendre le relai, comme Omer (Asik) ce soir (jeudi), qui a été énorme. Il ne me reste donc qu'à revenir à 100%. En jouant plus, ça va aller mieux. Comment s'est passé ce match mentalement ? J'essayais juste de rester concentré à la fin du match, parce que c'est très important en règle générale, mais là, j'en avais encore plus besoin. Le mental est primordial durant ces moments-là, en fin de partie. Il faut comprendre ce qu'il se passe au niveau des schémas et de l'opposition. Vous vous-êtes déjà senti comme ça pendant un match ? Vous voulez dire comme de la m... ? Oui, ça m'est déjà arrivé de me sentir mal avant un match. Mais bon, ça fait partie de la compétition. Et puis d'autres gars sont prêts à le faire dans cette équipe: jouer malgré les blessures, la fatigue... ça montre juste notre combativité. Je n'étais pas trop bien les derniers jours surtout, mais je suis arrivé tôt, j'ai eu quelques injections, je me suis bien hydraté. Je voulais être là pour l'équipe et parce que d'autres joueurs sont prêts à le faire aussi. D'ailleurs, l'équipe a montré sa force en gagnant des matches malgré un nombre important de blessures tout au long de la saison... Oui, on a une vraie profondeur de banc. C'est d'ailleurs quelque chose qui est très sous-estimé à propos de nous. Quand on voit comment Omer a joué récemment... Et puis il y a Kurt Thomas, Carlos Boozer - qui est le meilleur scoreur en poste bas - et Taj Gibson. On est passés à travers pas mal d'adversité, mais on est des combattants et tout le monde apporte quelque chose de différent à l'équipe, avec toujours un respect commun et une appréciation de ce que chacun apporte. J'espère surtout qu'on sera tous en forme pour les playoffs, et là, tout le monde pourra voir à quel point nous sommes bons. "On sera prêts à botter des derrières en playoffs !" Vous anticipez donc déjà les playoffs ? Oui, tant qu'on y va avec le bon état d'esprit, un bon mental, tout ira bien. Car il n'y a pas besoin de se forcer à sortir du lit pour un match de playoffs, ça vient tout naturellement. Parfois pendant la saison, c'est dur de se lever pour le deuxième match en deux jours, mais pas pendant les playoffs. On aura un systême en place, une stratégie... et on sera prêts à botter quelques derrières ! Vous êtes déjà complètement dedans ? Disons que je réalise vraiment mon rêve de gamin. Je joue pour les Chicago Bulls ! Une équipe que les gens voient comme des prétendants au titre cette année. En plus, j'ai un coach passionné par son travail, qui est un vrai professeur du jeu. J'ai un joueur du calibre de MVP dans mon équipe. Tout ça, ce sont des choses que je ne prends pas comme acquises, mais ça me fait vraiment vivre l'instant présent à fond, sans peur du lendemain. J'ai été dans la même équipe quand les choses n'allaient pas si bien, mais là, je peux dire que les choses vont bien pour les Chicago Bulls. L'objectif... (Il coupe) L'objectif, c'est ramener la bague ! C'est sur cela qu'on est concentrés. Et pour y arriver, il faut rester dedans, bien concentrés sur le moment et l'apprécier, devenir meilleurs et ne pas se prendre les pieds dans le tapis. Vous êtes l'un des seuls joueurs de toute la NBA à avoir un double-double de moyenne (points et rebonds). Vos performances personnelles, vous les appréciez aussi ? J'en ai tellement rien à foutre ! J'ai beaucoup travaillé cet été (l'été dernier), je suis dans une super situation avec une très belle équipe... Je m'éclate clairement, mais l'important, ça reste de gagner des matches. Il me reste beaucoup de travail à faire de toute façon, car je ne joue pas mon meilleur basket en ce moment, mais j'essaie vraiment de faire tout mon possible pour aider l'équipe, c'est tout.