Noah n'a pas suffi

  • A
  • A
Noah n'a pas suffi
Partagez sur :

Les Bulls ont eu beau inscrire les 14 premiers points de la rencontre et Joakim Noah signé un nouveau double-double avec 13 points et 12 rebonds, Chicago a finalement été renversé par Atlanta, les Hawks l'emportant sur le fil 83-80. A l'Est toujours, Celtics et Knicks l'ont, eux, aisément emporté tout comme les Spurs à Cleveland.

Les Bulls ont eu beau inscrire les 14 premiers points de la rencontre et Joakim Noah signé un nouveau double-double avec 13 points et 12 rebonds, Chicago a finalement été renversé par Atlanta, les Hawks l'emportant sur le fil 83-80. A l'Est toujours, Celtics et Knicks l'ont, eux, aisément emporté tout comme les Spurs à Cleveland. Le match de la nuit Choc de la Conférence Est entre deux candidats aux accessits de la saison régulière, la confrontation entre Atlanta (5e) et Chicago (3e) a fleuré bon les playoffs. Si la réussite et le spectacle n'ont guère été de mise, l'intensité et le suspense ont en revanche donné un avant-goût du printemps. Après seulement cinq minutes de jeu, il semblait pourtant n'y avoir que Larry Drew, le coach d'Atlanta, qui puisse dire à ses joueurs "Tout va bien. Continuez comme ça". Les Hawks venaient en effet de manquer leurs sept premières tentatives et se retrouvaient menés 14-0 ! Pis, s'ils parvenaient ensuite à limiter les dégâts à la fin du premier quart (19-28), l'écart allait ensuite atteindre les 19 unités dès le deuxième acte: la victoire paraissait alors évidemment promise aux visiteurs. Mais, c'était pourtant sans compter sur le réveil des Hawks et l'effondrement de Derrick Rose. Car s'il a certes compilé un nouveau double-double avec 12 points et 12 passes, son 5 sur 21 aux tirs et ses 6 pertes de balle ont également coûté très cher à la franchise de l'Illinois. A tel point que le meneur des Bulls n'hésitait pas à endosser la responsabilité de la défaite. "Celle-là, elle est pour moi, expliqua ainsi Rose à l'issue de la rencontre, j'ai commis plusieurs erreurs d'inattention, des mauvaises passes, des mauvais choix. Mais on ne m'y reprendra plus, je le garantis". Rose n'a pourtant pas été le seul responsable du come-back d'Atlanta. Le premier artisan du succès des Hawks reste un Hawk ! Al Horford a en effet signé l'un de ses meilleurs matches en Géorgie avec 31 points et 16 rebonds à son compteur en plus d'un panier décisif à 29 secondes de la fin. C'est en effet Horford qui a permis aux siens de passer en tête pour la première fois du match, Kyle Korver manquant ensuite un trois points capital pour les Bulls. De quoi faire oublier l'absence de Josh Smith et rendre vains les efforts de son ancien partenaire chez les Gators, Joakim Noah. Une semaine après son retour de blessure, le Français a en effet compilé 13 points à 3 sur 6 aux tirs, 12 rebonds et 4 passes. Mais pas plus que les 15 points de Luol Deng, le double-double du Français n'a donc pas suffi... Les Français de la nuit Joakim Noah défait chez les Hawks, ses compatriotes n'ont guère été plus en réussite, ce mercredi. Il n'y a bien que Nicolas Batum à pouvoir se satisfaire de sa soirée. Alors que les Blazers ont assuré le coup à Sacramento en l'emportant 107-102, le Français a en effet apporté une solide contribution à la victoire des siens, signant notamment 17 points à 5 sur 7 aux tirs en 44 minutes, en plus de son habituelle activité en défense. Pour le reste de la colonie tricolore, c'est en revanche morne plaine ! Les Knicks ont certes déroulé pour s'imposer 107-88 face aux Hornets et Ronny Turiaf a même eu droit aux honneurs du cinq majeur pour l'occasion. Mais nul doute que le Martiniquais espérait plus que ses 18 minutes de jeu pour 2 points avec un seul tir pris et marqué, 1 rebond, 4 passes et 2 interceptions. Au moins peut-il toujours se consoler avec le succès des siens... Ce qui n'est pas le cas des deux derniers tricolores de sortie. A Washington, les Wizards se sont bien essayés, face aux Warriors, à une remontée fantastique dans le dernier quart, mais Golden State a su préserver l'essentiel en l'emportant 106-102. Et ce n'est pas le fanny de Kevin Seraphin, l'ancien Choletais signant un 0 sur 3 aux tirs et 2 rebonds en 11 minutes, qui a entretenu l'espoir des troupes de la capitale fédérale. A Denver et à Boston, il n'y a jamais eu d'espoir, ni pour les Bobcats de Boris Diaw, ni pour les Suns de Mickael Pietrus. Charlotte a en effet coulé 80-120 chez les Nuggets et le capitaine tricolore a finalement donné le ton avec son 1 sur 6 aux tirs pour 2 points, 4 passes et 6 rebonds en 25 minutes. Côté Phoenix, la défaite a été à peine moins sévère, les Celtics l'emportant 115-103 après avoir compté jusqu'à 29 points d'avance et l'ancien Warrior a rendu 11 points à 3 sur 8 aux tirs, 3 rebonds et 1 passe en 25 minutes. Les chiffres de la nuit 40. Les Nuggets semblent décidément à leur aise depuis le départ de Carmelo Anthony chez les Knicks. Pour son cinquième match sans son ancienne icône, Denver a en effet signé une quatrième victoire et ce dernier succès, acquis aux dépens de Charlotte, a tourné à la démonstration. A tel point que les troupes du Colorado ont signé leur plus large victoire de la saison, passant 40 points aux Bobcats en l'emportant 120-80 ! Et le récital a été collectif avec pas moins de sept joueurs à plus de dix points au compteur. 50. Défaits, la veille à Memphis, les Spurs n'ont pas traîné pour renouer avec la victoire. Il pouvait certes difficilement en être autrement puisque le leader maximus se rendait, ce mercredi, chez les Cavs, cancres ultimes de la Ligue. Et même privés de Tony Parker, les Spurs ont fait le boulot pour être la première équipe à décrocher une 50e victoire dans l'exercice, soit, déjà, leur total de la saison passée. Et cette fois, George Hill a su faire oublier TP avec 22 points, DeJuan Blair suivant avec 14 points et 10 rebonds.