Noah monte en régime

  • A
  • A
Noah monte en régime
Partagez sur :

Deux jours après s'être offerts le scalp du Heat, les Bulls ont confirmé leur rang en l'emportant 75-83 chez les Bucks. Un succès acquis en défense et qui doit tout autant aux 19 points de Luol Deng qu'aux 17 rebonds et 3 contres de Joakim Noah. Boston et Dallas l'ont également emporté, respectivement 92-99 chez les Clippers et 99-105 chez les Wizards.

Deux jours après s'être offerts le scalp du Heat, les Bulls ont confirmé leur rang en l'emportant 75-83 chez les Bucks. Un succès acquis en défense et qui doit tout autant aux 19 points de Luol Deng qu'aux 17 rebonds et 3 contres de Joakim Noah. Boston et Dallas l'ont également emporté, respectivement 92-99 chez les Clippers et 99-105 chez les Wizards. Le match de la nuit Joakim Noah n'aura pas mis longtemps à s'attirer les félicitations de ses partenaires. Apparu un poil rouillé lors de son retour, mercredi, à Toronto, puis, le lendemain, face au Heat, le Français a frappé fort pour son troisième match face aux Bucks. S'il devra encore patienter pour affoler la marque, l'ancien Gator s'étant en effet contenté de 8 points à 4 sur 8 aux tirs, Noah s'est en revanche montré intraitable en défense, terminant avec 17 rebonds et 3 contres en 33 minutes tandis que son vis-à-vis, Andrew Bogut, calait avec 6 points à 2 sur 10 aux tirs... Ça méritait donc bien quelques louanges de la part de son coéquipier vedette Derrick Rose. «Maintenant que tout le monde est sur le pont, il faut enchaîner. Le retour de Joakim nous aide beaucoup. Il fait un boulot incroyable en défense et c'est notre catalyseur, c'est lui qui donne le ton au reste de l'équipe.» a notamment expliqué le meneur all-star à l'issue de la rencontre. Le Français n'entendait pourtant pas pavoiser. «Plus je joue, mieux je me sens et plus j'ai d'énergie à mettre. Mais ce n'est qu'un début et on peut faire encore beaucoup mieux» analysait ainsi l'intérieur tricolore à l'issue de la rencontre. Pour leur déplacement à Milwaukee, conclu par un succès 75-83 dessiné au retour des vestiaires, les Bulls ont avant tout brillé en défense, leurs hôtes terminant ainsi avec un modeste 37% de réussite aux tirs, perdant également la bataille du rebond 49 prises à 37 et affichant seulement 6 points en contre-attaque et 15 sur les paniers de la seconde chance. Aussi, Derrick Rose pouvait bien afficher un 7 sur 19 aux tirs pour 17 points, les 19 points de Luol Deng suffisaient au bonheur de la franchise de l'Illinois. Earl Boykins tentait bien de sonner la révolte en inscrivant es dix premiers points des Bucks dans le dernier quart, l'avance de Chicago tombant à cinq points, Kyle Korver veillait et valider pour de bon la victoire des Bulls d'un maître trois points à trois minutes de la fin du match Les Français Joakim Noah à la fête, ses compatriotes de sortie ce samedi n'ont pas connu la même réussite. Si les Mavs ont également tenu leur rang en l'emportant 99-105 à Washington, Rodrigue Beaubois a ainsi été bien moins en vue. Particulièrement maladroit avec un 1 sur 7 aux tirs pour 2 points, 3 rebonds et 3 passes, l'ancien Choletais a d'ailleurs vu son temps de jeu limité à 13 minutes malgré son statut de titulaire. Chez les Wizards, malgré une énième défaite, Kevin Seraphin s'en sort finalement mieux avec ses 14 minutes de présence, le jeune rookie ayant en effet pris le temps de compiler 8 points à 4 sur 5 aux tirs et 6 rebonds. Dernier Français en lice, Johan Petro a, lui, touché le fond avec les Nets. Tandis que les Rockets l'emportaient tranquillement 123-108, l'ancien Palois terminait fanny au tir avec pas moins de six tirs manqués en 7 minutes, ses 6 rebonds ne suffisant pas à faire oublier sa maladresse. Les chiffres de la nuit 1. Si les Clippers devront encore patienter avant de pouvoir intégrer Mo Williams et Moon, l'échange envoyant également Baron Davis chez les Cavs n'ayant pas encore été validé par la Ligue, Nenad Krstic et Jeff Green ont, eux, pu profiter du déplacement au Staples Center pour faire leurs premiers pas avec les Celtics. Arrivés, cette semaine, en provenance d'Oklahoma, les deux recrues n'ont certes pas affolé les compteurs, se contentant, respectivement de 9 points-6 rebonds et 7 passes, mais ils ont pu apprécier l'accueil réservé par les fans des Celtics présents à Los Angeles, Krstic et Green étant en effet plus acclamés que les joueurs des Clippers par leur public ! Pour cette première, les deux hommes ont également goûté à la victoire, Boston l'emportant 92-99 avec notamment 24 points de Paul Pierce et 16 points-11 rebonds de Kevin Garnett. 2. Deux matches, deux défaites. Deron Williams attendra avant de goûter à la victoire sous ses nouvelles couleurs. Le nouveau maître à jouer des Nets a pourtant compilé 15 points et 17 passes en dépit d'un piètre 3 sur 12 aux tirs, mais il en aurait fallu plus pour permettre à New Jersey de l'emporter à Houston. La faute, notamment, aux 30 points de Kevin Martin et aux 27 de Chase Budinger, les Rockets l'emportant aisément 123-108. 55. Les Grizzlies sont bien l'une des équipes les plus chaudes de la Ligue. Pour leur sixième victoire en sept matches, les hommes du Tennessee ont en effet corrigé les Kings 120-92, surfant sur un impressionnant 55% de réussite collective pour passer une soirée des plus tranquilles. Une fois encore, Zach Randolph aura été le joueur de Memphis le plus en vue, signant 23 points à 10 sur 15 aux tirs et 12 rebonds tandis que Marc Gasol suivait avec 21 points à 10 sur 15 également. Et grâce à ce succès, ainsi qu'à la défaite de leurs rivaux d'Utah, 120-116 à Détroit, les Grizzlies ont profité de leur soirée pour s'emparer de la huitième place de la Conférence Ouest.