Noah et la démonstration par l'absurde

  • A
  • A
Noah et la démonstration par l'absurde
Partagez sur :

Sous le feu de la critique, Yannick Noah a décidé de s'exprimer dans une interview publié dans Le Monde daté de samedi. L'ancien tennisman précise sa position sur le dopage alors que sa tribune parue dans le même quotidien a suscité de nombreuses réactions dans le milieu du sport. "Je suis contre toute forme de dopage", assure Noah, qui regrette "la sensation très désagréable de servir de bouclier".

Sous le feu de la critique, Yannick Noah a décidé de s'exprimer dans une interview publiée dans Le Monde daté de samedi. L'ancien tennisman précise sa position sur le dopage alors que sa tribune parue dans le même quotidien a suscité de nombreuses réactions dans le milieu du sport. "Je suis contre toute forme de dopage", assure Noah, qui regrette "la sensation très désagréable de servir de bouclier". Quelques jours après la publication de sa tribune dans les colonnes du journal Le Monde, qui a suscité de vives critiques dans le milieu du sport, Yannick Noah s'est exprimé sur ses propos liés au dopage. Alors qu'il avait laissé entendre qu'il était favorable à la légalisation de substances interdites, l'ancien tennisman français est revenu sur sa position. "Je suis contre toute forme de dopage mais je suis aussi hypersensible à l'injustice. Or, aujourd'hui, il y a trop de tricheurs qui gagnent. En Espagne ou ailleurs", a expliqué le chanteur dans une interview paru dans Le Monde daté de samedi. En visant les sportifs espagnols, Noah avait provoqué des réactions en chaîne dans la presse ibère et parmi les joueurs actuels comme Rafael Nadal et David Ferrer. Emilio Sanchez, un ancien tennisman espagnol et ami du Français, lui avait adressé une lettre ouverte cette semaine en réponse à ses allégations. Mais Noah affirme ne pas avoir voulu provoquer: "Il s'agissait bien entendu d'une démonstration par l'absurde. Mon intention n'était pas de dire: 'A partir de maintenant, la bonne idée serait de mettre tous les gamins sous perfusion !' Mais entre ceux qui font semblant de ne pas comprendre, ceux qui ne savent pas lire, ceux qui n'ont pas d'humour et ceux qui sont motivés parce que, tout d'un coup, ils ont droit à la parole, on perd de vue l'objectif qui était le mien: soulever cette chape de plomb qui pèse sur le dopage." Yannick Noah regrette qu'il soit devenu la cible d'une partie du milieu sportif, alors que la Fédération française de tennis (FFT) a exprimé son désaccord dans un communiqué. "J'ai eu le patron (directeur général) de la Fédération, Gilbert Ysern, et je lui ai dit ma façon de penser", précise-t-il, ajoutant qu'il a eu "la sensation très désagréable de servir de bouclier" en disant "tout haut ce que tout le monde sait ou pense." Avant de conclure: "Je suis arrivé à un moment de ma vie où je ne vais pas me planquer au nom du politiquement correct." Pas sûr que cela soit suffisant pour regagner du crédit...