Noah et Chicago en démonstration !

  • A
  • A
Noah et Chicago en démonstration !
Partagez sur :

Ça rigole de plus en plus chez les Bulls ! Pour sa troisième victoire consécutive, Chicago est en effet allé étriller les Wizards 77-105, Joakim Noah signant notamment 19 points et 11 rebonds pour son quatrième match depuis son retour. Succès également au rendez-vous pour les Celtics, en Utah, et les Suns, dans le New Jersey.

Ça rigole de plus en plus chez les Bulls ! Pour sa troisième victoire consécutive, Chicago est en effet allé étriller les Wizards 77-105, Joakim Noah signant notamment 19 points et 11 rebonds pour son quatrième match depuis son retour. Succès également au rendez-vous pour les Celtics, en Utah, et les Suns, dans le New Jersey. Le match de la nuit La montée en puissance de Joakim Noah se poursuit. Après trois premières sorties marquées par une certaine discrétion offensive - l'ancien Gator se rattrapant cependant en défense et au rebond, à l'instar de son festival face aux Bucks - l'intérieur français a en effet signé son premier double-double depuis son retour de blessure, il y a moins d'une semaine. Fort d'un très réussi 8 sur 10 aux tirs, avec quatre dunks et quatre layups près du cercle, Noah a compilé 19 points et 11 rebonds face aux Wizards et ainsi pleinement participé au festival des joueurs de l'Illinois. Car "Jo" n'a pas été le seul Bull à se mettre en évidence. Dans son sillage, Luol Deng et Derrick Rose ont inscrit 21 points chacun et Carlo Boozer y est également allé de son double-double en rendant 12 points et 10 rebonds malgré un piètre 3 sur 11 aux tirs. De quoi satisfaire leur entraîneur Tom Thibodeau: son message a été parfaitement reçu. "Avant le match, Thibs nous a parlé pour nous dire qu'on ne pouvait pas se laisser surprendre par des équipes comme Washington, expliquait ainsi Derrick Rose à l'issue de la rencontre, du coup, on a veillé à être agressifs dès le début du match et à se mettre rapidement à l'abri." Et si les Wizards ont vaguement résisté le temps du premier quart, sans jamais parvenir, néanmoins, à prendre les devants, le sort de la rencontre était scellé à la pause, Chicago menant en effet de 13 points à mi-parcours. A leur affaire, les Bulls n'oubliaient pas non plus de faire le spectacle, à l'image de cette passe de Derrick Rose entre les jambes pour un dunk de Noah en contre-attaque ou ces deux nouveaux dunks du Français et de Deng dans le dernier quart. L'entraîneur des Bulls pouvait même faire plaisir aux nombreux fans de Chicago présents dans la capitale fédérale en lançant Brian Scalabrine dans les ultimes minutes, les MVP ! MVP ! à l'endroit de Derrick Rose se transformant en Scalabrine ! Scalabrine pour la mascotte du banc. Les Bulls pouvaient bien en profiter. La suite du programme s'annonce en effet plus ardu puisque trois déplacements à Atlanta, Miami et Orlando, sont désormais au menu de la franchise de l'Illinois. Revenu à deux victoires des Celtics et du Heat, Chicago va devoir enchaîner pour viser plus haut. Les Français de la nuit Outre Joakim Noah, deux autres Tricolores étaient de sortie, puisqu'un duel franco-français opposait les Nets de Johan Petro et les Suns de Mickael Pietrus. Et s'il a fallu une prolongation pour séparer les deux équipes, Phoenix ayant le dernier mot en l'emportant 103-104, l'ancien Warrior a été plus à la fête que son cadet. Tandis que l'intérieur new yorkais devait se contenter de 7 minutes de jeu pour un tir manqué, une interception et 2 fautes, Pietrus a participé à la belle tenue du banc des Suns, transformant ses 21 minutes de jeu en 13 points à 5 sur 10 aux tirs, 2 rebonds et 1 interception. Les chiffres de la nuit 6.6. Au lendemain de son tir primé victorieux enquillé au buzzer de la prolongation face aux Pacers, Channing Frye a remis ça chez les Nets. Comme la veille, Phoenix l'a en effet emporté sur le fil en prolongation 103-104 et c'est encore l'ancien Knick qui a fait la différence en inscrivant le trois points décisif en toute fin de prolongation, cette fois à 6,6 secondes de la fin. De quoi gâcher les débuts de Deron Williams devant son public, le nouveau meneur des Nets compilant 13 points et 18 passes en vain. La faute également aux 64 points inscrits par le banc des Suns. 6. Rien ne va plus chez les Jazz. Face aux Celtics, Utah en a été quitte en effet pour une sixième défaite de rang à domicile, du jamais vu depuis 1982 pour la franchise mormone. La nouvelle recrue, Devin Harris, a bien inscrit 19 points pour épauler Al Jefferson, meilleur marqueur du match avec 28 points et 19 rebonds au compteur, mais il en aurait fallu plus face à des Celtics pouvant compter sur un Big Three à son aise: Ray Allen et Paul Pierce ont inscrit 25 et 21 points, Kevin Garnett et Rajon Rondo ont signé deux double-doubles avec 16 points-14 rebonds et 18 points-11 passes.