Niculae: "Pas à notre place"

  • A
  • A
Niculae: "Pas à notre place"
Partagez sur :

Dix-septième de Ligue 1, Monaco s'apprête à recevoir son voisin niçois samedi au Stade Louis-II, lors de la 15e journée, avec l'obligation de faire un résultat. L'attaquant monégasque Daniel Niculae, forfait en raison d'une blessure à la cheville, espère que l'ASM va profiter de ce derby azuréen, qui sent la poudre entre deux équipes mal classées, pour débuter une bonne série.

Dix-septième de Ligue 1, Monaco s'apprête à recevoir son voisin niçois samedi au Stade Louis-II, lors de la 15e journée, avec l'obligation de faire un résultat. L'attaquant monégasque Daniel Niculae, forfait en raison d'une blessure à la cheville, espère que l'ASM va profiter de ce derby azuréen, qui sent la poudre entre deux équipes mal classées, pour débuter une bonne série. Daniel, Monaco est 17e au classement et n'a enregistré que deux victoires depuis le début de la saison. Etes-vous inquiet ? Non, je ne suis pas inquiet, car ça ne tient pas à grand-chose au niveau du classement mais aussi au niveau du jeu. Il faut cependant tirer le signal d'alarme, car on est presque à la moitié du championnat et on a pris pas mal de retard par rapport à d'autres équipes. La situation n'est pas terrible, mais il ne faut pas dramatiser non plus. Si on arrive à enchaîner deux victoires de suite, on va vite sortir de la zone rouge. Nous ne sommes pas à notre place. Malgré un effectif de qualité, vous avez connu un début de saison décevant. Qu'est-ce qui manque à l'ASM ? Il manque quelques points (rires). Il nous faut vraiment deux victoires d'affilée pour débuter une bonne série et remonter dans la première moitié du classement et y rester jusqu'à la fin de la saison. Je suis sûr que ça va venir, mais avec du travail. On doit être plus solide et plus costaud physiquement et mentalement pour enchaîner les matches difficiles. Et en attaque. Est-ce un problème de confiance, un manque d'automatisme ? Il manque un peu de confiance, de réussite. Il y a des matches où l'on a eu peu d'occases et on a marqué et d'autres où l'on a eu beaucoup d'opportunités que l'on n'a pas concrétisées. C'est dommage car la défense ne prend pas beaucoup de buts. On doit réussir à être plus efficaces. Mais je suis sûr que ça va venir. Le travail devant le but, c'est au quotidien, à l'entraînement. Il faut aussi que l'on consolide nos relations. Beaucoup de nouveaux joueurs sont arrivés cet été. L'équipe tourne à chaque match aussi, donc c'est un peu difficile mais bon... Sur un plan personnel, après un bon début de saison (trois buts lors des cinq premières journées, ndlr), vous avez été handicapé par une blessure. Vous êtes de retour depuis deux matches, comment vous sentez-vous ? Pas bien. J'ai encore des douleurs à la cheville. Je ne peux pas jouer samedi. J'espère que je vais rapidement me rétablir, car le pire pour un joueur c'est d'être blessé, ne pas prendre de plaisir à l'entraînement et en matches. "Fier du parcours d'Auxerre en Ligue des champions" Le derby face à Nice, qu'est-ce que ça vous inspire ? C'est un derby, ça veut tout dire. Ce sont deux clubs qui ont une histoire, une rivalité. En plus, ils sont proches au classement. Il y aura beaucoup d'émotion, d'envie. Les supporters attendent ça avec impatience. J'espère que ça va être un beau match. C'est un match capital pour les deux équipes. Le perdant pourrait se retrouver relégable. Est-ce un tournant pour vous dans la saison ? Oui, c'est un derby, mais c'est un match à trois points comme les autres. On en a vraiment besoin. On doit faire un bon résultat. Est-ce que vous avez suivi le parcours de votre ancien club, l'AJ Auxerre, en Ligue des champions. Qu'en avez-vous pensé ? Oui, bien sûr. Ils ont fait de bons matches en Ligue des champions. Il ne leur manquait pas grand-chose pour avoir plus de points. Je suis content et fier de ce qu'ils ont réalisé sur le terrain, à San Siro, sur la pelouse de l'Ajax et à la maison. Même s'ils ne parviennent pas à accrocher la troisième place pour aller en Ligue Europa, ils peuvent partir la tête haute. C'est bien pour eux. Pas de regrets d'avoir quitté Auxerre ? Non, j'ai fait mon choix il y a plusieurs mois. Je garde des bons souvenirs. J'ai des amis là-bas. Je m'entends bien avec le staff et les joueurs, mais maintenant je suis à Monaco et je vais tout faire pour y réussir.