Nice veut grandir

  • A
  • A
Nice veut grandir
Partagez sur :

Après une saison galère au cours de laquelle le club a lutté jusqu'au bout pour le maintien, l'OGC Nice espère vivre un exercice 2011-2012 beaucoup plus serein. Si peu de recrues sont pour l'instant venues garnir les rangs des Aiglons, un renfort de poids a débarqué en coulisses. Jean-Pierre Rivère, un homme d'affaire niçois, qui a injecté entre 10 et 12 millions d'euros dans les caisses du club. De quoi envisager l'avenir un peu plus sereinement.

Après une saison galère au cours de laquelle le club a lutté jusqu'au bout pour le maintien, l'OGC Nice espère vivre un exercice 2011-2012 beaucoup plus serein. Si peu de recrues sont pour l'instant venues garnir les rangs des Aiglons, un renfort de poids a débarqué en coulisses. Jean-Pierre Rivère, un homme d'affaire niçois, qui a injecté entre 10 et 12 millions d'euros dans les caisses du club. De quoi envisager l'avenir un peu plus sereinement. LA SAISON DERNIERE Pour sa première saison pleine sur le banc de l'OGC Nice, Eric Roy, épaulé par René Marsiglia et Frédéric Gioria, a connu un premier exercice plutôt délicat, le club ayant végété en fin de classement quasiment toute la saison. Mais pour la deuxième année consécutive, le trio a réussi à sauver le club de la relégation, même si ce fut à l'occasion de l'ultime journée, au détriment du voisin monégasque. Dix-septièmes avec 46 points, les Aiglons se sont sauvés avec deux petits points d'avance sur l'ASM, mais ont aussi fini à trois points seulement de la neuvième place. LE RECRUTEMENT L'effectif de l'OGC Nice devrait être en partie chamboulé cet été. Beaucoup de joueurs en fin de contrat ont d'ores et déjà quitté le club (Letizi, Paisley, Bellion, Bamogo, Bagayoko, Ljuboja, Cantareil...), alors que certains sont déjà arrivés, comme Camel Meriem, en provenance d'Arles-Avignon, le défenseur Kévin Gomis de Naval au Portugal et le latéral gauche international argentin Fabian Monzon de Boca Juniors. Après avoir signé l'hiver dernier, le gardien péruvien Raul Fernandez rejoindra quant à lui la Côte d'Azur après la Copa America. Si deux-trois joueurs devraient encore signer, les dirigeants azuréens peuvent s'enorgueillir d'avoir réussi (pour l'instant) à conserver l'ossature de l'équipe: Ospina, Pejcinovic, Civelli, Clerc, Sablé, Digard (qui a signé pour trois ans après avoir été prêté un an et demi par Middlesbrough), Mounier, Mouloungui. Un gage de réussite ? LE JOUEUR A SUIVRE De retour en France l'an dernier après un bref exil en Grèce, Camel Meriem n'a pas pu empêcher le naufrage d'Arles-Avignon. Mais l'ancien Sochalien, Bordelais, Marseillais et Monégasque a réalisé une saison pleine (34 matches, deux buts et cinq passes décisives) et a su tirer son épingle du jeu. Le staff niçois compte profiter de son expérience, 31 ans, et de sa technique pour apporter plus de solutions à l'attaque des Aiglons. "A ce que je vois, il y a beaucoup de qualité, on cherche à jouer. Les anciens apportent leur expérience, les jeunes leur envie. Si on arrive à former un groupe à partir de ces qualités, ça peut devenir intéressant", prophétise sur le site du club celui qui portera le numéro 10 sous les couleurs rouges et noires. L'ENTRAINEUR Intronisé entraîneur du club en cours de saison il y a deux ans, en lieu et place de Didier Ollé-Nicolle, Eric Roy a réussi à deux reprises à sauver le club de la relégation. Bon communicant et technicien proche des joueurs, l'ancien directeur sportif, bien épaulé par deux autres figures du football niçois, René Marsiglia et Frédéric Gioria, semble avoir pris goût à la fonction. Après avoir réussi à reconstruire la défense, gageons que ce dernier aura à coeur cette année de poser les bases d'un jeu plus attrayant et porté davantage vers l'avant. L'OBJECTIF Après deux saisons à lutter pour son maintien, l'OGC Nice aimerait retrouver un peu plus de quiétude et la première partie de tableau comme cela avait pu être le cas sous l'ère Antonetti. Le nouvel actionnaire majoritaire et président du club Jean-Pierre Rivère ne veut pas "brûler les étapes ", mais ne manque pas pour autant d'ambition: "Je pense que se fixer comme but le top 10 pour la saison à venir, c'est réalisable. Mais il n'y a pas de science exacte. On ne peut pas vendre du rêve à court terme aux supporters, comme peut peut-être le faire à l'heure actuelle le PSG avec l'arrivée des investisseurs qataris. Nous devons y aller progressivement. Terminer entre la 8e et la 12e place l'an prochain serait une satisfaction", a confié l'homme d'affaires niçois sur le site du club. LE PRONOSTIC DE LA REDAC Difficile de dire si l'OGC Nice sera en mesure cette année de faire mieux que de lutter pour le maintien. Cependant, plusieurs indices incitent à l'optimisme du côté du Stade du Ray. L'arrivée d'un nouvel investisseur capable d'assainir les finances du club a redonné le sourire aux supporters niçois. Mais reste désormais à traduire cette ambition sur le terrain. L'arrivée de deux-trois joueurs supplémentaires, dont un attaquant, pour densifier un effectif peut-être un peu juste, et la conservation des cadres (Ospina, Mounier...) semblent toutefois indispensables pour permettre aux Aiglons de se rapprocher du milieu de tableau.