Nice retrouve le sourire

  • A
  • A
Nice retrouve le sourire
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Nice a signé sa première victoire en 2010 face à Lorient (1-0).

LIGUE 1 - Nice a signé sa première victoire en 2010 face à Lorient (1-0). Cela ne leur était pas arrivé depuis le 22 novembre dernier et la réception de Toulouse (1-0). Après trois mois de disette, les Niçois ont enfin renoué avec la victoire en Ligue 1, samedi à l'occasion de la réception de Lorient pour la 25e journée. Sûrement un grand soulagement pour leur entraîneur Didier Ollé-Nicolle, clairement mis sur la sellette avant cette rencontre. Seule ombre au tableau pour les Aiglons, Le Mans s'est imposé face à Boulogne-sur-Mer (3-1), dans le match de la peur. Du coup, les Azuréens ne comptent toujours que six longueurs d'avance sur les Sarthois, premiers relégables. La situation aurait toutefois pu se révéler beaucoup plus inquiétante à l'issue de cette journée, car le succès niçois a été difficile à arracher. Même privés de trois titulaires indiscutables, Laurent Koscielny (suspendu) en défense, Kévin Gameiro (adducteurs) et Marama Vahirua (reprise) en attaque, les Merlus ont longtemps inquiété une formation azuréenne volontaire mais parfois fébrile, notamment en défense. En première période, si la première occasion est l'oeuvre de Chaouki Ben Saada, dont le coup franc de 30 m est repoussé du pied par Fabien Audard (1e), les Lorientais se montrent dangereux par l'intermédiaire de Sebastian Dubarbier (4e), Arnold Mvuemba (36e) ou encore Morgan Amalfitano (45e), mais leurs tentatives échouent au-dessus du but de David Ospina. Rémy ne tremble pas sur penalty Côté Niçois, Loïc Rémy se montre le plus entreprenant, mais l'international tricolore, sûrement en manque de confiance, perd à deux reprises son duel face au dernier rempart breton (44e et 51e). L'ancien lyonnais n'a toutefois pas le temps de gamberger. En dépit de la pression, lorsqu'il s'élance pour transformer un penalty suite au tacle en retard de Sylvain Marchal sur Mamadou Bagayoko dans la zone de vérité, l'attaquant niçois ne tremble pas et prend à contre-pied le gardien (1-0, 57e). Loïc Rémy aura l'occasion d'aggraver le score à plusieurs reprises dans la dernière demi-heure, mais sans résultat. Qu'importe, l'OGC Nice assure l'essentiel en obtenant les trois points. Le président du club, Gilbert Stellardo, confiait son soulagement au micro de Foot + à l'issue de la rencontre: "C'est une victoire difficile malgré de nombreuses occasions. On a souffert, le coeur en prend un coup, c'est dur d'attendre jusqu'au bout. Le jeu et les occasions étaient là, c'est une avancée". Malgré cette bouffée d'oxygène, ce dernier a toutefois refusé de confirmer officiellement qu'il maintenait Didier Ollé-Nicolle à son poste. "On maintient un entraîneur oui..." a-t-il répondu au journaliste. Si l'OGC Nice et son coach sont encore loin d'avoir des certitudes, leur horizon s'est toutefois légèrement éclairci.