Nice-PSG: silence, on joue !

  • A
  • A
Nice-PSG: silence, on joue !
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le PSG dispute le premier de ses trois matches à huis clos à Nice.

LIGUE 1 - Le PSG dispute le premier de ses trois matches à huis clos à Nice. Après une semaine agitée marquée par la tragique disparition, jeudi matin, de Yann, supporter du Kop de Boulogne passé à tabac avant PSG-OM, le club de la capitale va retrouver le terrain dans l'ambiance particulière d'un match à huis clos, samedi, à Nice (19h00). Pour le club parisien, ce sera même le premier d'une série de trois (Auxerre, en Coupe de France, mardi, et Boulogne, au Parc, le dimanche 28), en attendant les décisions pour les matches suivants... "Ça va être une expérience nouvelle pour nous, on verra ce que ça va donner, a déclaré vendredi, d'une faible voix, Antoine Kombouaré, l'entraîneur parisien, qui, la semaine dernière, avait estimé "scandaleux" de jouer des matches à huis clos. Je suis même curieux de savoir comment on va se comporter, j'espère que ça ne va pas ressembler aux matches qu'on fait en semaine, des oppositions." Ecoutez la réaction d'Antoine Kombouaré au micro d'Europe 1: Condamné à disputer un match à huis clos suite aux événements survenus après Monaco-Nice, lorsque des supporters niçois avaient pénétré sur la pelouse et s'en étaient pris à des supporters et des stadiers monégasques, l'OGCN va donc purger sa peine contre le PSG. "Cela arrangera tout le monde sauf nous", a concédé Éric Roy, le coach niçois. Et pour cause, la venue du PSG engendre toujours une belle recette et le manque à gagner se chiffre à 120 000 euros pour le club azuréen, entre remboursement des billets, annulation des opérations avec les partenaires et dédommagement des abonnés. Sans compter les frais liés au dispositif de sécurité prévu pour le match qui, lui, est maintenu. Conscient de ces données, le club avait fait appel de la décision de la LFP. Mais le ministère de l'Intérieur a appuyé ce choix, qui permet d'endiguer, pour une soirée de plus, le problème du déplacement des supporters du PSG. "Pire qu'un match amical" Pour les Niçois qui ont vécu le dernier match à huis clos de l'OGCN, il y a cinq ans, face à l'AJA (1-0), les avis sont unanimes: le huis clos, c'est effrayant. "Pire qu'un match amical" pour Mamadou Bagayoko, "sans couleurs, sans bruits" pour Olivier Echouafni, "une ambiance assez glauque et soporifique" pour le directeur général du club, Patrick Governatori. Pour Nice, pas encore sauvé malgré son succès capital du week-end dernier au Mans (1-0), l'enjeu sportif est encore très important, beaucoup plus que pour le PSG, qui cherchera d'abord à préparer son quart de finale de mardi, à Auxerre, en Coupe de France, à huis clos. Toujours.