Nice met Lyon à terre

  • A
  • A
Nice met Lyon à terre
Partagez sur :

On connaît désormais le nom du dernier club qualifié pour les huitièmes de finale de la Coupe de France. Il s'agit de l'OGC Nice qui est venu à bout de l'Olympique Lyonnais (1-0), dimanche soir au Stade du Ray. C'est un ancien rhodanien, François Clerc, qui a donné la victoire aux Aiglons en prolongation (98e). Au prochain tour, le club azuréen se déplacera sur la pelouse de Drancy, club de CFA.

On connaît désormais le nom du dernier club qualifié pour les huitièmes de finale de la Coupe de France. Il s'agit de l'OGC Nice qui est venu à bout de l'Olympique Lyonnais (1-0), dimanche soir au Stade du Ray. C'est un ancien rhodanien, François Clerc, qui a donné la victoire aux Aiglons en prolongation (98e). Au prochain tour, le club azuréen se déplacera sur la pelouse de Drancy, club de CFA. Invaincu depuis huit matches toutes compétitions confondues et vainqueur avec la manière de Lorient le week-end dernier à l'occasion de la 20e journée de Ligue 1 (3-0), Lyon a chuté sur la pelouse de Nice (0-1), dimanche en Coupe de France. Si les Gones ont plutôt dominé cette seule confrontation des seizièmes de finale opposant deux clubs de l'élite, ils se sont heurtés à de solides Aiglons, qui ont fait la différence en prolongation, grâce à, clin d'oeil du destin, un ancien de la maison OL, François Clerc, de retour au plus haut niveau sur la Côte d'Azur après avoir connu deux saisons de galère dans la capitale des Gaules en raison de blessures récurrentes au genou. Signe de la volonté des locaux de ne pas se faire marcher sur les pieds dans cette rencontre, la première occasion est à mettre à l'actif des Niçois avec un débordement de Mounier sur le côté gauche, suivi d'un centre au second poteau pour Bellion, dont la reprise acrobatique passe juste à côté du but gardé par Lloris (2e). Les Lyonnais réagissent par l'intermédiaire de Gomis, qui talonne parfaitement pour Gourcuff, dont la frappe de l'entrée de la surface passe assez largement au-dessus (3e). L'international tricolore se distinguera un peu plus tard par un nouveau tir lointain, qui finit lui aussi dans les tribunes du Ray (20e). Bien en place défensivement, les Niçois se risquent aussi à quelques contres, comme sur ce ballon en profondeur, sur lequel Mouloungui parvient à prendre de vitesse Cris, mais perd son duel face à Lloris, bien resté sur ses appuis (40e). Conscients d'avoir un bon coup à jouer, les hommes d'Eric Roy insistent avant le repos, mais le gardien de l'équipe de France, formé et révélé à l'OGC Nice, est encore là pour repousser un coup franc bien enroulé de Digard (42e). Merci Letizi et Clerc Après un passage à vide en fin de première période, les Rhodaniens attaquent la seconde avec plus d'ambitions. Plutôt discret jusque-là, Lisandro combine bien avec Gomis avant de voir sa frappe de 20 mètres finir dans les gants de Letizi (49e), titularisé à la place d'Ospina en Coupe de France pour sa dernière année en tant que footballeur professionnel. C'est ensuite au tour de Bastos d'inquiéter l'expérimenté portier de 37 ans qui repousse du pied (55e). Dans la foulée, Mouloungui s'enfonce côté droit et s'effondre dans la surface à la suite d'un contact avec Cissokho. Les Niçois réclament un penalty, mais M. Piccirillo ne bronche pas (57e). Le jeu va d'un but à l'autre et Pied, entré à la place de Lisandro, alerte à son tour Letizi d'une reprise de volée spectaculaire (65e). Déjà décisif lors de la séance de tirs au but à Créteil lors du tour précédent, le dernier rempart des Aiglons poursuit son match parfait en détournant du pied une reprise à bout portant de Gomis (70e), puis en stoppant une frappe lourde de Kallström (85e). Alors que les Niçois semblent attendre les prolongations, Gomis est tout proche de libérer les siens, mais sa tête ne fait qu'effleurer le cadre (87e) et les deux équipes sont contraintes de disputer 30 minutes supplémentaires. Si Lyon a de nouveau l'occasion d'enfin ouvrir le score, Kallström, pourtant en bonne position, dévisse sa frappe (94e). Et les Aiglons font ensuite basculer la rencontre. Sur un corner de Mounier, un autre ancien de l'OL, légèrement prolongé par Bastos, Pejcinovic remise de la tête pour Clerc, dont la reprise au premier poteau fait mouche (1-0, 98e). L'ancien défenseur lyonnais peut laisser éclater sa joie, d'autant plus que, sur l'action suivante, Lovren écope d'un second carton jaune pour une obstruction caractérisée sur Mounier (99e). Malgré un double changement avec les entrées de Delgado et Briand, les Gones, réduits à dix, ne parviennent pas à refaire leur retard et chutent au Stade du Ray. Quinzième de Ligue 1, l'OGC Nice s'offre une bouffée d'oxygène avec cette Coupe de France et se déplacera sur la pelouse de Drancy (CFA), lors du prochain tour, dans le rôle cette fois du favori.