Nice en reconstruction

  • A
  • A
Nice en reconstruction
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Après les nombreux départs des cadres, les Aiglons doivent rebondir.

LIGUE 1 - Après les nombreux départs des cadres, les Aiglons doivent rebondir. LA SAISON DERNIERE Après quatre saisons plutôt réussies avec Frédéric Antonetti comme entraîneur, les dirigeants niçois ont choisi l'été dernier Didier Ollé-Nicolle pour le remplacer. L'ancien coach de Clermont, qui n'avait jusque là jamais entraîné en Ligue 1, et ses joueurs connaissent un début de saison très difficile, et hormis un bon mois de novembre, ne parviennent pas à relever la tête et à s'éloigner de la zone rouge. Du coup, Ollé-Nicolle cède sa place en mars au directeur sportif Eric Roy. Associé à deux autres membres du club, Fred Gioria et René Marsiglia, le Niçois d'origine parvient à sauver le club, qui termine à la quinzième place. Heureux d'avoir éviter le pire, le président azuréen Gilbert Stellardo décide de reconduire les trois hommes pour la saison suivante. Mais leur mission s'annonce tout aussi difficile, car le club, en manque de moyens, a été contraint de se séparer de joueurs cadres pour renflouer les caisses. LE RECRUTEMENT La saison dernière a plombé les comptes de l'OGC Nice, qui a dû se résoudre à laisser partir plusieurs joueurs cadres. Le solide défenseur nigérian Onyekachi Apam a ainsi rejoint son ancien entraîneur, Fred Antonetti, à Rennes en échange d'environ 4 millions d'euros. L'attaquant international tricolore Loïc Rémy, recruté pour huit millions d'euros à Lyon en 2008, se dirige quant à lui vers l'Angleterre. Liverpool, West Ham et Arsenal font les yeux doux au jeune attaquant qui pourrait partir en échange de 15 millions d'euros. Pour palier son départ et attendant l'arrivée d'une éventuelle recrue (Maoulida, Frau, Ljuboja ?), l'OGC Nice compte sur Anthony Modeste, qui, après un prêt réussi en ligue 2 à Angers (20 buts en 37 matches), retrouve son club formateur. Limités dans leur recrutement, les dirigeants azuréens ont d'abord tenté d'enrôler des joueurs prêtés la saison dernière, comme le défenseur argentin Renato Civelli, passé par l'OM et qui appartenait à un club chilien, l'Union San Felipe, en échange d'1,4 millions d'euros. Le milieu de terrain Didier Digard, prêté par Middlesbrough, pourrait lui aussi poursuivre l'aventure sur la Côte d'Azur. Les Aiglons ont également obtenu le prêt avec option d'achat d'un jeune défenseur serbe Nemanja Pejcinovic. L'OGC Nice a par ailleurs enregistré deux autres départs, celui de l'ancien capitaine Olivier Echouafni, qui a décidé de prendre sa retraite, tout comme le défenseur Gérald Cid, à seulement 27 ans. LE JOUEUR A SUIVRE Après avoir découvert la Ligue 1 avec Nice entre 2007 et 2009, Anthony Modeste s'est révélé à l'échelon inférieur la saison dernière. Prêté à Angers, le jeune attaquant, âgé de 22 ans, a en effet marqué les esprits en terminant deuxième meilleur buteur de Ligue 2 avec 20 buts inscrits en 37 matches. Les dirigeants niçois comptent sur lui pour franchir un nouveau palier et faire oublier Loïc Rémy. En attendant, le natif de Cannes devra d'abord retrouver la forme, lui qui manque une partie de la préparation de son club en raison d'une blessure au genou droit. L'ENTRAINEUR Nommé en mars dernier, alors qu'il occupait jusqu'à présent le poste de directeur sportif, Eric Roy a convaincu son monde sur le banc de l'OGC Nice. Après avoir éviter au club la relégation, ce Niçois d'origine, qui a porté les couleurs du club de 1988 à 1992 et de 2002 à 2004, espère insuffler son état d'esprit et son ambition à ses joueurs pour cette nouvelle saison. S'il ne dispose pas du DEPF, le diplôme d'entraîneur indispensable pour exercer sur le banc d'un club professionnel, le club azuréen ne paiera pas pour autant d'amende, car il a reçu une dérogation de la part de la Ligue, l'un de ses adjoints René Marsiglia s'étant inscrit pour la cession de cette année. Le nouvel homme fort des Aiglons, qui occupe le poste de manager général, sera également secondé par un autre niçois Fred Gioria. La préparation physique sera à la charge de Roger Propos, alors que Bruno Valencony reste l'entraîneur des gardiens. LE PRONOSTIC DE LA REDAC Avec le départ ou la retraite de plusieurs joueurs-cadres (Apam, Echouafni, Rémy) et l'absence de recrues d'envergure, l'OGC Nice s'attend à une saison difficile. Mais les Aiglons disposent d'un effectif plutôt stable, composé de joueurs habitués aux joutes de la Ligue 1 (Civelli, Sablé, Faé, Hellebuyck, Mounier, Bagayoko, Bamogo) et de jeunes joueurs qui disposent d'une marge de progression (Ospina, Gace, Coulibaly, Diakité, Ben Saada, Mounier, Modeste). Emmenés par Eric Roy, les Azuréens vont tenter de prendre rapidement des points afin de lancer une dynamique. Mais attention au début de saison. En cas de mauvais départ, on pourrait vivre encore une saison bien morose du côté du Stade du Ray.