Nibali remet les choses en place

  • A
  • A
Nibali remet les choses en place
@ Reuters
Partagez sur :

GIRO - L'Italien a remporté la 14e étape. Arroyo est en rose.

GIRO - L'Italien a remporté la 14e étape. Arroyo est en rose.On commence à y voir un peu plus clair dans le classement général du Giro. Grâce à qui ? Grâce à Nibali ! Le coureur italien, et sa formation Liquigas, ont secoué le peloton des favoris dans les pentes du Monte Grappa, unique mais redoutable difficulté de cette 14e étape. Et Vincenzo Nibali a pu décrocher sa première victoire sur le Tour d'Italie, en solitaire. Les marques de l'étape de l'Aquila sont encore visibles, car ils sont toujours sept membres de l'échappée de 56 aux sept premières places du général, dont David Arroyo, nouveau propriétaire du maillot rose, aux dépens de Richie Porte. Mais pour combien de temps ? Car Nibali déboule à la huitième place, avec le titre très officieux de leader du classement de favoris, devant Vinokourov.Le Kazakh, justement, a vécu une journée mitigée. Celui qui avait chipé le maillot rose à Nibali, tombé dans l'étape des Strade Bianche, ne pouvait cette fois-ci rien contre l'attaque des Liquigas, amorcée par le coureur de Messine dans les 5 derniers kilomètres du Monte Grappa. Auparavant, les autres membres de la formation italienne, certainement la plus forte de ce Giro, avaient fait le nécessaire pour durcir la course, distancer le maillot rose Richie Porte et réduire l'écart sur les six échappées du jour, parmi lesquels l'Italien Pozzatto et les Français Bonnet et Monier. Et Nibali pouvait alors démarrer, simplement suivi par Basso, Evans et le surprenant Scarponi, avec Sastre et Vinokourov à quelques longueurs...Arroyo, leader en sursis ?Basso fournissait alors de gros efforts pour accroître les écarts. Les quatre hommes de tête passaient le sommet, à quarante kilomètres de l'arrivée, avec un peu plus d'une minute sur Vino et Sastre, derrière qui le ménage était fait. Pas refroidi par sa chute d'il y a une semaine, Nibali partait seul dans la descente. Et le 7e du dernier Tour de France réalisait un sacré numéro et résistait au duo Scarponi- Evans à sa poursuite. Jusqu'à la ligne d'arrivée à Asolo, qu'il franchissait en solitaire, 23 secondes avant Basso, Scarponi et Evans, et près d'une minute trente sur Vinokourov. Suivait ensuite un groupe de poursuivants formé dans la descente, avec Wiggins, Gerdemann, Sastre et surtout David Arroyo, nouveau leader du classement général. En sursis ?Sa tunique rose sera en effet certainement chassée dès demain, sur les pentes du Monte Zontolan, terme de la 14e étape et considéré comme l'ascension la plus difficile ce Giro 2010. Mais qui pourra passer à l'attaque ? Déjà, ce samedi matin, les Evans, Basso et autres Scarponi, se disaient unanimement rincés par deux premières semaines courues sur un rythme effréné. Qu'en sera-t-il dimanche, sur les multiples bosses jalonnées sur le parcours ? A Asolo, Nibali a impressionné. L'invité de dernière minute de ce Tour d'Italie, appelé à suppléer Pellizotti, pourrait bien se poser, à seulement 25 ans, en chef de file du cyclisme transalpin.