Niang quitte l'OM

  • A
  • A
Niang quitte l'OM
@ Reuters
Partagez sur :

TRANSFERTS - Le départ de l'attaquant marseillais vers Fenerbahçe est officiel.

TRANSFERTS - Le départ de l'attaquant marseillais vers Fenerbahçe est officiel. La tête sous une serviette, le moral dans les chaussettes. Voilà la dernière image, trompeuse, que laissera Mamadou Niang à Marseille. En cinq saisons et deux bouts de matches, le buteur sénégalais a plus apporté que la flopée d'attaquants qu'il a croisée. Mais c'est sur une triste défaite à Valenciennes (2-3), lors de la 2e journée de Ligue 1, qu'il a quitté pour de bon ses partenaires ce samedi soir. Son avenir, il l'a décidé en Turquie depuis quelques jours déjà. Au point de mettre ses dirigeants dans l'embarras sur un marché des transferts verrouillé pour les clubs aux finances limitées. "L'OM confirme le départ de Mamadou Niang pour Fenerbahçe ce samedi soir à l'issue du match à Valenciennes, annonce le club dans un communiqué. Après cinq saisons passées à l'OM, le Sénégalais s'est engagé avec le club turc. Il laissera une belle empreinte chez les supporters et au sein du club par son professionnalisme et sa sympathie." Meilleur finisseur de Ligue 1 en 2009-10 avec 18 buts, l'ancien Strasbourgeois a été le principal artisan du doublé Championnat-Coupe de la Ligue réussi par les Phocéens, qui n'avaient plus remporté le moindre titre majeur depuis dix-sept ans. Le cas Ben Arfa En restant aussi longtemps à la pointe de l'attaque de l'OM, Mamadou Niang a également accompli un exploit que peu d'autres ont réalisé avant lui, surtout dans les années 2000. Il aurait même dû rester sur le Vieux Port plus longtemps encore puisque son contrat courait jusqu'en 2014. Mais le vif intérêt de Fenerbahçe, manifesté au début du mois d'août, a changé la donne. Pour le président marseillais Jean-Claude Dassier, qui a d'abord jugé son capitaine intransférable, le départ du joueur aux cent buts sous le maillot olympien est peu à peu devenu inéluctable. Mais le chantier qu'il laisse derrière lui est conséquent. Car en parallèle, Marseille doit gérer le cas épineux de Hatem Ben Arfa. Didier Deschamps l'a dit: les deux ne peuvent pas partir cet été. Le problème, c'est qu'à force de lui dire qu'ils ne voulaient plus de lui, au point de lui trouver un point de chute en prêt payant avec option d'achat à Newcastle, les dirigeants phocéens ont fini par le convaincre de quitter le club. Et c'est au bras de fer que les deux parties vont devoir en découdre, l'ancien Lyonnais s'étant depuis trois jours clairement positionné en séchant les deux derniers entraînements et le déplacement à Valenciennes. Définitif ? Si c'est le cas, l'OM est dans de sales draps.