Ngapeth, par ici la sortie

  • A
  • A
Ngapeth, par ici la sortie
Partagez sur :

Intronisé aux commandes du Tours Volley-Ball en 2008, Eric Ngapeth sera prié de faire ses valises au terme de l'exercice. A la surprise générale, le président Jacques Bouhier a en effet annoncé que le coach tourangeau ne serait pas reconduit dans ses fonctions la saison prochaine mais que ses deux fils, Earvin et Swan seraient eux conservés. Rappelons que Ngapeth, le père, a glané quatre titres en l'espace de trois ans.

Intronisé aux commandes du Tours Volley-Ball en 2008, Eric Ngapeth sera prié de faire ses valises au terme de l'exercice. A la surprise générale, le président Jacques Bouhier a en effet annoncé que le coach tourangeau ne serait pas reconduit dans ses fonctions la saison prochaine mais que ses deux fils, Earvin et Swan seraient eux conservés. Rappelons que Ngapeth, le père, a glané quatre titres en l'espace de trois ans. La nouvelle a fait l'effet d'une bombe dans le milieu du volley-ball français. Jugé indésirable du côté de Tours, Eric Ngapeth a été prié de faire ses bagages à l'issue de l'exercice. Le président du TVB a ainsi annoncé ce jeudi au principal intéressé son intention de ne pas le prolonger en fin de saison. "La nouvelle m'a été notifiée lors d'une réunion qu'on a eu avec le président et le manager général. On m'a dit que je ne serai pas renouvelé mais qu'ils souhaitaient garder mes fils l'année prochaine (Earvin et Swan, ndlr). Je ne m'y attendais pas. Visiblement, il y a quelques personnes qui le savaient déjà avant moi. Compte tenu de la date du rendez-vous, je pensais que la reconduction du contrat serait liée à l'obtention ou non d'un titre", confesse ainsi l'entraîneur tourangeau, joint par téléphone ce vendredi. Une décision, il est vrai, pour le moins surprenante lorsque l'on jette un oeil au palmarès du club qui a gravi les échelons à toute allure ces dernières années, glanant au passage quatre titres depuis la prise de fonctions de Ngapeth en 2008 et s'affirmant comme un grand nom du volley-ball européen. Triple vainqueur de la Coupe de France, champion de France en 2010, leader de la saison régulière en 2011 et auteur d'une séduisante épopée européenne avortée en play-offs face au Dynamo Moscou, le TVB d'Eric Ngapeth a affolé les compteurs en l'espace de trois ans et endosse ainsi un rôle de favori à sa propre succession en Ligue A cette saison. "On est toujours déçu quand une aventure s'arrête surtout lorsque l'on ne comprend pas pourquoi elle s'arrête. Je ne peux pas en dire plus pour l'instant. J'ai fait le maximum dans mon boulot, on m'a demandé des titres, j'en ai eu quelques uns. Rien ne m'a été notifié en dehors de cela", ajoute Eric Ngapeth, non sans une bonne dose d'amertume. Pas sûr que les instances dirigeants du TVB aient pris la meilleure décision en annonçant l'éviction prochaine de son entraîneur, à l'aube des quarts de finale retour des play-offs et de déplacement de tous les dangers à Montpellier. Le MVP de la saison régulière himself, Earvin Ngapeth, pourrait d'ailleurs avoir bien du mal à encaisser le départ précipité de son père. Affaire à suivre...