Ngapeth de retour en bleu

  • A
  • A
Ngapeth de retour en bleu
Partagez sur :

Philippe Blain a communiqué lundi une liste de seize joueurs en vue de la préparation au prochain championnat d'Europe, qui se tiendra du 10 au 18 septembre en Autriche et en République tchèque. Une sélection qui enregistre le retour d'Earvin Ngapeth, suspendu par la fédération française de volley-ball lors de la dernière Ligue mondiale, en raison de ses frasques survenues lors du Mondial 2010 en Italie.

Philippe Blain a communiqué lundi une liste de seize joueurs en vue de la préparation au prochain championnat d'Europe, qui se tiendra du 10 au 18 septembre en Autriche et en République tchèque. Une sélection qui enregistre le retour d'Earvin Ngapeth, suspendu par la fédération française de volley-ball lors de la dernière Ligue mondiale, en raison de ses frasques survenues lors du Mondial 2010 en Italie. Comment pouvait-il en être autrement ? Comment se passer plus longtemps de l'un des tous meilleurs espoirs du volley-ball hexagonal ? "Aujourd'hui, je ne sais pas quel joueur français à son poste peut rivaliser avec lui." La phrase était signée Ngapeth, le père, en janvier dernier. Philippe Blain semble, malgré lui, avoir entendu le message en convoquant dans le groupe tricolore Earvin Ngapeth pour la préparation au prochain Championnat d'Europe. Considéré comme le meilleur réceptionneur-attaquant de sa génération, l'ancien Tourangeau n'a plus endossé le maillot tricolore depuis le fiasco du Championnat du monde transalpin, en 2010. Privé de Ligue mondiale par la FFVB en raison de son altercation survenue avec Philippe Blain lors du Mondial, Ngapeth se voit ainsi offrir une nouvelle opportunité de relancer sa carrière internationale, mise entre parenthèses depuis le mois d'octobre. "J'avoue avoir envie de revenir. Mais on doit d'abord discuter", avouait récemment le MVP de la dernière saison régulière de Ligue A, dans les colonnes du quotidien L'Equipe. Après avoir réglé ses différends avec son poulain lors d'une entrevue à Paris, en début de semaine, Philippe Blain a donc décidé de réitérer sa confiance au prodige tricolore. Et ce, pour le plus grand bonheur du directeur technique national, Jean-Marie Schmitt: "C'est l'épilogue d'une histoire qui n'aurait pas dû prendre de telles proportions. Les compteurs sont remis à zéro. L'équipe de France réintègre un joueur talentueux et à potentiel, Il reste à Earvin à le démontrer sur le terrain." Des propos pertinents, rapidement confirmés par le sélectionneur tricolore sur le site de la FFVB. "Il fallait se revoir une fois encore pour bien reprendre certains points et aplanir certaines choses, aussi évoquer les fonctionnements en équipe de France sur les 13 mois à venir, confessait ainsi le chef de file tricolore avant de déclarer vouloir définitivement tourner la page de cette "affaire". Ce sont des choses qui arrivent dans la carrière de joueur ou de sélectionneur. Le plus important maintenant est de se projeter pour la qualification aux J.O." Un programme bien rempli D'autant que de ce point de vue-là, le sélectionneur de l'équipe de France a encore du pain sur la planche. Les prestations de bas étage affichées par les Bleus lors de leurs ultimes rendez-vous internationaux ont en effet laissé entrevoir un gros chantier. Méconnaissables lors du dernier Championnat du monde, les vice-champions d'Europe 2009 n'ont en effet à nouveau pas pesé lourd en Ligue mondiale, ne sauvant leur place dans le groupe mondial que lors de l'ultime journée contre la Corée du Sud. La génération Antiga étant révolue, Philippe Blain doit à présent s'atteler à reconstruire les fondations d'une maison bleue très ébranlée. Pour cela, il a décidé d'introniser du sang neuf dans le groupe France, avec les sélections du central José Trèfle et du réceptionneur-attaquant, Kevin Tillie. De son côté, Guillaume Samica, récemment propulsé capitaine du navire tricolore, fera également son retour en bleu après avoir prématurément quitté la dernière Ligue mondiale en raison d'une blessure au dos. L'intronisation de jeunes pousses conjuguée à l'expérience de quelques "vieux briscards", voilà qui pourrait permettre, à plus ou moins long terme, à l'équipe de France de retrouver son rang parmi les cadors internationaux. En attendant, les Bleus se retrouveront le 26 juillet prochain à l'Insep pendant deux jours avant de lancer leur campagne de préparation à l'Euro 2011 par deux stages à Calais (31 juillet-4 août et 8-12 août). Suite à cela, ils se lanceront dans une série de matches amicaux face à la Bulgarie et la République tchèque, hôte du prochain championnat d'Europe, avant d'entamer un nouveau stage à Villeneuve d'Ascq et de disputer le Tournoi de France du 2 au 4 septembre. Un dernier rassemblement à Lille du 5 au 7 septembre et les Tricolores s'envoleront pour l'Euro le lendemain avant de démarrer les hostilités, le 10 septembre à Innsbruck, face à la Finlande. Au boulot !