Ngapeth, aller simple pour Cuneo

  • A
  • A
Ngapeth, aller simple pour Cuneo
Partagez sur :

Cuneo a réalisé une belle opération en enrôlant le MVP de la saison régulière de Ligue A, Earvin Ngapeth, ce samedi. Après trois ans de bons et loyaux services en faveur du Tours Volley-ball, durant lesquels il aura glané un titre de champion de France et deux Coupes, l'international français a décidé de tenter l'aventure en Italie, où il y retrouvera un certain Hubert Henno

Cuneo a réalisé une belle opération en enrôlant le MVP de la saison régulière de Ligue A, Earvin Ngapeth, ce samedi. Après trois ans de bons et loyaux services en faveur du Tours Volley-ball, durant lesquels il aura glané un titre de champion de France et deux Coupes, l'international français a décidé de tenter l'aventure en Italie, où il y retrouvera un certain Hubert Henno. Quelques semaines après avoir officialisé son départ du Tours Volley-ball, Earvin Ngapeth s'est engagé en faveur du club italien de Cuneo, ce samedi. Bien décidé à quitter le nid tourangeau après que son père a été poussé vers la sortie sans aucune raison apparente, le MVP de la saison régulière a choisi de franchir les Alpes et de rejoindre un autre Français, Hubert Henno, dans l'un des plus prestigieux clubs italiens. Une décision mûrement réfléchie selon les propres dires de son père et ancien entraîneur à Tours, Eric Ngapeth, joint par téléphone, ce dimanche, alors qu'il est en vacances au Cameroun. "Earvin a signé pour une année. On s'était donné du temps pour étudier la meilleure proposition possible". Courtisé de toute part, Macerata et Fenerbahçe s'étaient positionnés pour s'attacher les services de l'international français, Ngapeth aura finalement succombé au challenge italien, après trois saisons passées au TVB qui lui auront permis de devenir, à seulement 20 ans, l'un des tous meilleurs réceptionneurs attaquants de sa génération. Triple vainqueur de la Coupe de France, champion de France en 2010, le frère aîné des Ngapeth s'est forgé au fil des années un mental de gagnant qui lui a rapidement permis de survoler les débats sur les parquets de Ligue A. Un gros service, une attaque de feu et une bonne dose d'insouciance, il n'en aura pas fallu plus à Cuneo pour jeter son dévolu sur le Tricolore. "Il y avait une possibilité pour qu'on aille tous ensemble en Turquie, malheureusement, ça ne s'est pas fait. On a été un peu pris de court. Ça aurait de toute façon été une étape intermédiaire", ajoutait Ngapeth, le père, convaincu que son fiston a pris la bonne décision en relevant le défi italien pour une année. Il ne serait pas étonnant de retrouver à plus ou moins long terme le père et le fils dans un club autre que le Tours Volley-ball. L'avenir nous le dira.