Newcastle-Tottenham, ça cartoon

  • A
  • A
Newcastle-Tottenham, ça cartoon
Partagez sur :

Cantonnés à un rôle d'outsiders en Premier League, Newcastle et Tottenham se sont neutralisés (2-2), dimanche, en clôture de la 8e journée du championnat. Entré en cours de jeu en même temps qu'Hatem Ben Arfa, Shola Ameobi a marqué le but de l'égalisation pour les Toons dans une rencontre qui fige les positions des deux formations au classement. De son côté, Robin Van Persie a sauvé Arsenal d'un nouveau faux pas face à Sunderland (2-1).

Cantonnés à un rôle d'outsiders en Premier League, Newcastle et Tottenham ont partagé les points (2-2), dimanche, en clôture de la 8e journée du championnat. Entré en cours de jeu, en même temps qu'Hatem Ben Arfa, Shola Ameobi a marqué le but de l'égalisation pour les Toons dans une rencontre qui fige les positions des deux formations au classement. De son côté, Robin Van Persie a sauvé Arsenal d'un nouveau faux pas face à Sunderland (2-1). Ils pourraient presque tourner le remake du Patient anglais. Quatrième et sixième de Premier League avant les résultats du week-end, Newcastle et Tottenham réalisent un bon début de saison, dans l'ombre des mastodontes mancuniens. Un départ sans véritable coup d'éclat mais abouti avec une belle régularité face aux équipes supposées inférieures. L'heure était donc venue pour ces deux formations de quitter momentanément leur anonymat en sortant vainqueur de leur confrontation, dimanche sur la pelouse des Magpies. Elles devront encore attendre un peu avant d'endosser leurs habits de lumière puisqu'elles n'ont pas réussi à se départager (2-2), dans un match dominical loin d'avoir tenu toutes ses promesses malgré l'avalanche de buts. Sans Hatem Ben Arfa, laissé sur le banc, mais avec Yohan Cabaye, par qui tout passe tous les ballons, et Gabriel Obertan, remuant mais brouillon, les Toons n'ont été l'ombre que d'eux-mêmes pendant toute la partie. Comme paralysés par le soudain coup de projecteur sur St James Park en ce dimanche ensoleillé. Et comme leurs adversaires n'ont pas vraiment relevé le niveau en première période, avec une propension abyssale à abuser du jeu long pour Emmanuel Adebayor, on assistait à une très mauvaise publicité pour le football anglais. De quoi sérieusement piquer du nez, malgré la présence sur le terrain de génies créatifs comme Luka Modric. Un coaching gagnant Heureusement que Steven Taylor pensa aux lève-tôt qui avaient quitté de bonne heure les bras de Morphée pour suivre la forte actualité sportive matinale, en animant les débats. Le défenseur central de Newcastle trouva le moyen de faucher l'attaquant togolais en position de dernier défenseur, donnant l'occasion à Rafael Van der Vaart d'ouvrir la marque sur penalty (0-1, 40e). Un avantage qui dura le temps d'une pause, sans doute animée dans les vestiaires des Magpies, puisque le joli débordement de Jonas Gutierez trouva un Demba Ba lancé comme une balle pour le but de l'égalisation (1-1, 48e). Et si Obertan, dans son style si caractéristique, fit passer un frisson autour du but défendu par Brad Friedel (56e), c'est Jermaine Defoe, à peine entré en jeu, qui trouva l'ouverture à l'autre bout du terrain à la suite d'un bon travail en pivot (1-2, 67e). Il était donc dit que cette partie allait sourire aux remplaçants puisque la double entrée de Ben Arfa et Shola Ameobi conditionna le sursaut des Magpies dans les dix dernières minutes. Le colosse nigérian remit les compteur à égalité d'une frappe croisée du gauche (2-2, 85e), avant de donner un but tout fait à Fabricio Coloccini, qui rata la cible (91e). A l'image des deux équipes qui ont manqué l'occasion de prendre de la hauteur au classement.